Les personnes malvoyantes ou aveugles peuvent accéder à l'informatique et donc à Internet en utilisant soit des logiciels d'agrandissement, soit des technologies de synthèse de la parole et d'affichage Braille. Le Gouvernement wallon a décidé d'accorder une importance particulière à l'accessibilité de ses sites web en adoptant, en avril 2003, une série de mesures en vue de rendre accessibles la majorité des sites web publics de la Wallonie. De manière très générale, un site est accessible s'il est utilisable et consultable dans son intégralité par tous ses visiteurs.

Les personnes âgées, les personnes présentant des difficultés motrices, les personnes aveugles et malvoyantes, les personnes sourdes et malentendantes, les personnes épileptiques, les personnes dyslexiques ou ayant des difficultés de concentration, les utilisateurs de matériels plus anciens, les utilisateurs de technologies mobiles, sont tous des visiteurs potentiels d'un site web. Le travail de l’accessibilité consiste à s'assurer que le langage de programmation du site, son contenu et l'agencement de l'information sont compatibles avec les outils et les techniques de navigation propres à chaque visiteur.

L’AVIQ travaille actuellement à l’amélioration de l’ensemble des contenus repris sur le site covid.aviq.be, mis en ligne à disposition des utilisateurs le 05/10/2020.

Le contenu informatif textuel repris sur le site covid.aviq.be est construit, édité et mis en page pour être accessible à tous ses visiteurs, quels que soient les outils ou techniques de navigation utilisés.

A ce jour, l’AVIQ ne garantit par contre pas l’accessibilité du contenu du pavé « Boîte à outils » mais s’engage à y travailler dans les meilleurs délais afin de garantir, dans les mesures du possible, les normes d’accessibilité.

L’AVIQ prévoit par ailleurs de solliciter un rapport d’accessibilité auprès d’AnySurfer en vue de demander ensuite l’obtention du label AnySurfer.