L’antenne de vaccination de Charleroi et du Centre revient dès ce mardi 19 octobre avec possibilité de recevoir une première, deuxième ou troisième dose

Comme initialement prévu, l’antenne de vaccination de Charleroi et du Centre qui a circulé fin septembre et début octobre va retourner en plusieurs endroits pour administrer des vaccins, sans rendez-vous, aux personnes qui le souhaitent. Des premières, deuxièmes et troisièmes doses seront disponibles.

Pour les citoyens qui y recevront une première dose, la seconde devra être administrée dans un des centres de vaccination. Pour celles et ceux qui se présentent pour une troisième dose, ils et elles devront se munir de leur invitation à la vaccination.

Les secondes étapes de cette antenne, accessible sans rendez-vous, seront les suivantes :

  • 19 octobre, de 9h30 à 18h : Parking Reine Fabiola, Montignies-sur-Sambre ;
  • 20 et 21 octobre, de 11h à 19h30 : Place Verte - Rive Gauche ;
  • 22 octobre, de 9h30 à 18h : UT Condorcet ;
  • 23 octobre, de 11h à 19h30 : Parking Ville 2 ;
  • 24 octobre, de 8h à 14h : Parking du Sporting de Charleroi ;
  • 25 octobre, de 11h à 18h : Place J. Kennedy, Marchienne-au-Pont ;
  • 27 octobre, de 8h à 16h30 : Marché de Courcelles ;
  • 28 octobre, de 11h à 18h : Cité Parc, Marcinelle ;
  • 29 octobre, de 10h à 16h30 : Fontaine-l’Evêque, Rue de la Fauvette, 1 ;
  • 30 octobre, de 8h à 14h : Marché de Châtelineau.

De nouveaux dispositifs seront par ailleurs mis en place dans les prochains jours en Wallonie afin de faciliter l’accès à la vaccination pour certaines communes et augmenter davantage encore la couverture vaccinale en Région Wallonne.

Vaccination en Wallonie : Réouverture de 6 centres et organisation 10 nouvelles antennes mobiles

La Wallonie a complètement vacciné plus de 80 % de sa population adulte. Afin de renforcer la couverture vaccinale, de rendre la vaccination accessible au plus grand nombre et de permettre aux citoyens concernés de recevoir leur troisième dose, le dispositif de vaccination actuel, qui comporte 16 centres de vaccination et plusieurs antennes mobiles sera prochainement renforcé : 6 centres additionnels de vaccination rouvriront progressivement et 10 nouvelles antennes mobiles seront mises en place.

Les 6 nouveaux centres fixes de vaccination ouvriront dans les provinces du Hainaut (Borinage), du Brabant wallon (Braine-l’Alleud), de Namur (Walcourt), de Liège (périphérie de Liège) et du Luxembourg (Marche-en-Famenne et Arlon).

Le futur centre de Walcourt, qui sera installé à la salle communale d’Yves-Gomezée (Place Saint Laurent, 1 à 5650 Walcourt) et qui ouvrira ses portes au public le 27 octobre prochain (du mercredi au jeudi de 8h30 à 18h30 et le samedi de 8h30 à 17h30) est d’ores et déjà disponible à la prise de rendez-vous.

Les cinq autres centres, qui ouvriront également leurs portes aux alentours du début novembre, seront tout prochainement ouverts à la prise de rendez-vous.

Les 10 antennes mobiles qui se déploieront également progressivement dès la fin octobre circuleront, quant à elles, dans les 5 provinces wallonnes. La majorité des lieux des provinces de Liège et Namur est aujourd’hui connue. Les parcours des autres sont en cours d’élaboration même si les régions de Ath, Comines et du Borinage ont déjà été identifiées pour accueillir de nouvelles antennes mobiles.

Province de Liège (Waremme/Hannut, Basse-Meuse, Liège centre, région de Verviers) :

  • Visé : Place Reine Astrid, les 28 et 29 octobre, et le 29 et 30 novembre sans rendez-vous ;
  • Oupeye : Salle Polyvalente, Ateliers du Château (Place Jean Hubin, 4680 Oupeye) du 4 au 6 novembre, et du 2 au 4 décembre avec prise de rendez-vous via le site www.jemevaccine.be ou le numéro gratuit vaccination : 0800/45 019 ;
  • Waremme : salle du Métropole (rue Émile Hallet, à 4300 Waremme) la semaine du 15 novembre, du lundi au samedi inclus, avec et sans rendez-vous ;
  • Hannut : Site de l’Ancienne Piscine (avenue de Thouars 4/A – 4280 Hannut) du 25 novembre au 27 novembre inclus et du 16 décembre au 18 décembre inclus avec et sans rendez-vous ;
  • Herstal : une étape supplémentaire est prévue le 3 novembre et le 1er décembre, les détails du lieu et des horaires seront communiqués prochainement ;
  • Région de Verviers : sans rendez-vous
    • Trois-Ponts : Piscine, rue de la Slam – 25/10 de 8h30 à 12h30 et 15/11 de 8h30 à 12h30
    • Stavelot : Stade Stavelotain, Pré Messire 13 – 25/10 de 15h à 19h et 15/11 de 15h à 19h
    • Stoumont : Eglise de Stoumont, route de l’Amblève – 26/10 de 8h30 à 12h30et 16/11 de 8h30 à 12h30
    • Lierneux : rue de la Gare – 26/10 de 15h à 19h et 16/11 de 15h à 19h
    • Verviers : Cour de Ath Verdi, rue des Charrons – 27/10 de 8h30 à 12h30et 17/11 de 8h30 à 12h30
    • Dolhain : Place L’Andrimont – 27/10 de 15h à 19h et 17/11 de 15h à 19h
    • Theux : Hall omnisport, Avenue du Stade 19 – 28/10 de 8h30 à 12h30et 18/11 de 8h30 à 12h30
    • Spa : Justice de Paix, avenue Reine Astrid 77 – 28/10 de 15h à 19h et 18/11 de 15h à 19h
    • Welkenraedt : Place des Combattants – 29/10 de 8h30 à 12h30et 19/11 de 8h30 à 12h30
    • Herve : lieu à préciser – 29/10 de 15h à 19h et 19/11 de 15h à 19h
  • Les lieux précis des antennes de Liège centre sont en cours de définition.

Province de Namur (Sud : Gedinne – Dinant – Hastière) :

  • Dinant : Salle Communautaire de Gemechenne (rue des Perdreaux, 15 à 5500 Dinant) de 9h à 19h du 25 au 27 octobre inclus et le 23 novembre avec prise de rendez-vous via le site www.jemevaccine.be ou le numéro gratuit vaccination 0800/45 019 ;
  • Gedinne : Gymnase de l’ancien lycée (rue de la Croisette, 13 à 5575 Gedinne) de 9h à 19h, du 28 au 30 octobre inclus et le 24 novembre avec prise de rendez-vous via le site www.jemevaccine.be ou le numéro gratuit vaccination 0800/45 019 ;
  • Hastière : Salle Les Minouches (rue des Douaniers, 110 à 5543 Hastière) le 2 novembre, de 9h à 19h, sans rendez-vous ;
  • Houyet : Salle L’Aurore, (rue d'Hastière - 5560 Mesnil-Saint-Blaise), le 3 novembre, de 9h à 19h sans rendez-vous
  • Beauraing : Ferme des Trois Moulins (rue de Dinant 148 à 5570 Beauraing), le 4 novembre, de 9h à 19h sans rendez-vous ;
  • Vresse-sur-Semois : rue Albert Raty, 83 à 5550 Vresse-sur-Semois, le 5 novembre, de 8h à 13h, sans rendez-vous ;
  • Bièvre : Rue de Gedinne, 11 à 5555 Graide, le 5 novembre, de 14h30 à 19h, sans rendez-vous.

Les vaccins qui seront utilisés sont le Pfizer et l’unidose Johnson & Johnson (réservé aux 41 ans et plus.). Toutes les personnes qui se présentent pour une 3ème dose pourront venir sans rendez-vous, munis de leur convocation.

Les détails des lieux horaires des autres antennes seront communiqués prochainement. Les modalités d’accès et horaires des autres centres et antennes mobiles actuellement déployées en Wallonie sont également accessibles sur www.jemevaccine.be.

Pas d’assouplissements relatifs au port du masque en Wallonie au 1er octobre

Le Gouvernement de Wallonie a décidé de maintenir sur son territoire l’obligation du port du masque dans les secteurs où il est actuellement d’application. La situation au 1er octobre restera donc identique à celle d’aujourd’hui et les assouplissements décidés par le Comité de concertation le 17 septembre dernier ne s’appliqueront pas, pour le moment, en Wallonie.


Le 17 septembre dernier, le Comité de concertation décidait en effet d’assouplir, à partir du 1er octobre, les obligations relatives au port du masque et de maintenir ainsi un socle fédéral minimum. Les autorités régionales pouvaient prévoir des obligations plus contraignantes s’elles l’estimaient nécessaire.


A l’heure actuelle, le Gouvernement wallon considère que la situation épidémiologique requiert d’adopter une attitude prudente en matière de port du masque, qui reste un outil extrêmement important pour prévenir la propagation du virus. Par conséquent, il a décidé de maintenir les obligations actuelles relatives au port du masque, et de ne pas appliquer les assouplissements à partir du 1er octobre.


Le port du masque restera donc obligatoire dans toute une série de situations, notamment dans les transports en commun et les gares, dans les magasins et les centres commerciaux, lors des déplacements dans les établissements Horeca, dans les salles de conférence, les foires commerciales, les auditoriums, les lieux de culte, les palais de justice, les bibliothèques et lors de manifestations. Dans les lieux très fréquentés tels que les rues commerçantes, les marchés annuels et les foires, le port du masque reste également obligatoire.


Dans les lieux ou évènements durant lesquels le Covid Safe Ticket sera d’application le 1er octobre (discothèques et évènements de masse), le port du masque ne sera pas obligatoire pour les visiteurs. Lorsque le Covid Safe Ticket « étendu » à plusieurs secteurs sera d’application en Wallonie (cfr communication du Gouvernement wallon du jeudi 24/09), les modalités relatives au port du masque seront revues par le Gouvernement dans certains secteurs.


Le Gouvernement de Wallonie appelle les Wallons et les Wallonnes à continuer à faire preuve de prudence. Le virus continue à circuler, et il est indispensable de continuer à appliquer les gestes barrières lorsque c’est possible. Il encourage également l’ensemble des personnes non-vaccinées à se faire vacciner, le vaccin étant la seule alternative pour retrouver une vie normale.

Vaccination en Wallonie : les 16 centres prolongés, 1 centre complémentaire et 5 nouvelles antennes mobiles

Pour continuer à encourager les personnes à se faire vacciner contre le Covid-19 en Wallonie, 16 centres de vaccination et 2 antennes mobiles (Luxembourg et Charleroi) sont actuellement ouverts à la population. Les médecins généralistes peuvent également vacciner davantage leur patientèle tout comme les hôpitaux ont la possibilité de vacciner les personnes immunodéprimées qui se rendent régulièrement à l’hôpital.

Au regard des récentes décisions des Ministres de la Santé qui prévoient notamment d’augmenter l’immunité des personnes les plus fragiles (immunodéprimés, 65 ans et plus) avec une 3ème dose de vaccin, les autorités wallonnes ont décidé de nouvelles mesures afin de faciliter l’accès des citoyens à la vaccination.

Sur proposition de la Vice-Présidente et Ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale, et de la Délégation générale Covid-19, le Gouvernement de Wallonie vient donc de valider les actions suivantes qui seront prochainement d’application :

  • Les 16 centres de vaccination actuellement déployés sur l’ensemble du territoire wallon, resteront ouverts jusqu’au 31 décembre 2021. A partir de ce mardi 5 octobre, ces derniers passeront de 2 à 5 jours d’ouverture par semaine  jusqu’au 20 novembre. Un 6ème jour d’ouverture pourra être envisagé si besoin tout comme des aménagements, voire des déménagements de sites. Le dispositif sera ensuite réévalué au regard de la situation sanitaire. Les personnes pourront toujours s’y rendre avec ou, dans la plupart des centres, sans rendez-vous. (lien vers la liste et les horaires des centres : https://bit.ly/39P93ht )
  • Un centre supplémentaire de vaccination rouvrira dans la région du Sud-Luxembourg. Ce dernier sera accessible pendant 5 jours par semaine et pourra compter sur une capacité de 2.500 vaccinations hebdomadaires.
  • 5 nouvelles antennes mobiles de vaccination seront déployées pour assurer une bonne couverture sur le territoire wallon et renforcer les localités où le taux de vaccination peut encore augmenter. Pour chacune de ces futures antennes, une équipe mobile sera présente pendant une semaine et l'équipe reviendra au même endroit 3 semaines plus tard pour effectuer les secondes doses. L’antenne de Verviers, qui vient de terminer son premier passage, sera également prolongée.

D’autres mesures organisationnelles pourraient par ailleurs voir le jour d’ici peu, selon l’évolution épidémique et le taux de protection vaccinal.

Le Gouvernement adopte en première lecture le décret relatif à l’utilisation élargie du Covid Safe Ticket en Wallonie

Le Gouvernement de Wallonie a adopté ce vendredi, en première lecture, l’avant-projet de décret relatif à l’utilisation élargie du Covid Safe Ticket (CST).

Cet avant-projet de décret fait suite à l’adoption, hier au Parlement de Wallonie, de l’accord de coopération sur le sujet. Cet accord de coopération est le cadre légal permettant aux entités fédérées de recourir concrètement à une utilisation élargie du CST sur leur territoire (et son adoption était un prérequis).

La décision du Gouvernement wallon sera d’application une fois le décret formellement adopté par le Parlement, ce qui devrait être le cas dans le courant du mois d’octobre. Suite à l’adoption en première lecture, l’avant-projet de décret vient d’être envoyé au Conseil d’État ainsi qu’à l’Autorité de Protection des Données (APD) pour avis. Le Gouvernement wallon poursuit, dans le même temps, la concertation avec le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le projet de décret fera ensuite l’objet d’une deuxième lecture au sein du Gouvernement wallon, qui tiendra compte de l’avis du Conseil d’État et de l’APD. Enfin, le projet de décret pourra être voté au Parlement wallon. 

En pratique, l’avant-projet de décret approuvé ce 1er octobre prévoit l’utilisation obligatoire du Covid Safe Ticket dans les secteurs suivants : 

  • Secteurs où le CST s’appliquera obligatoirement, quelle que soit la jauge :
    • Les dancings et discothèques
    • L’horeca (à l’exception des terrasses)
    • Les hôpitaux, maisons de repos et tous les autres établissements de soins résidentiels pour personnes vulnérables.
    • Les centres sportifs et les centres de fitness (ne concerne pas le sport en extérieur en-dessous de 200 personnes).
  • Secteurs où le CST s’appliquera obligatoirement à partir de 50 personnes en intérieur et 200 personnes en extérieur (en dessous de ces jauges, le CST peut être utilisé sur base volontaire) :
    • Les foires commerciales et congrès
    • Les établissements du secteur culturel, récréatif et festif
    • Les évènements de masse. 

Le Covid Safe Ticket sera nécessaire pour tous les visiteurs de ces établissements et de ces évènements. Il sera requis à partir de 16 ans, à l’exception des visiteurs des hôpitaux, des maisons de repos, de tous les autres établissements de soins résidentiels pour personnes vulnérables et des évènements de masse, pour lesquels le CST sera requis à partir de 12 ans.

Dans les établissements ou évènements dans lesquels l’usage du Covid Safe Ticket est imposé, le port du masque ne sera plus obligatoire pour les visiteurs, à l’exception des visiteurs des hôpitaux, des maisons de repos et de tous les autres établissements de soins résidentiels pour personnes vulnérables.

L’avant-projet de décret prévoit que ce Covid Safe Ticket s’appliquera jusqu’au 31 janvier 2022. Le recours élargi au Covid Safe Ticket pourrait toutefois être levé si la couverture vaccinale et la situation épidémiologique (reprenant différents critères dont le taux de reproduction du virus et les hospitalisations en Wallonie) atteignent des niveaux de performances des meilleures régions et pays d’Europe.

Pour rappel, le CST est un outil de gestion sanitaire qui a pour objectif de protéger la santé de la population en limitant au maximum la circulation du virus. Il permet de diminuer les contraintes des gestes barrières et autorise notamment la présence d’un plus grand nombre de personnes dans un même lieu. Cette mesure doit permettre d’éviter l’aggravation des contaminations et, ce faisant, la prise de mesures plus restrictives. 

En parallèle de cette décision, le Gouvernement continue de renforcer sa campagne de vaccination, notamment via des actions ciblées (telles que la présence sur le territoire de bus de vaccination), et mène des actions de sensibilisation.

Toutes les personnes âgées de 65 ans et plus pourront recevoir une dose de vaccin ARNm « booster »

La Conférence interministérielle (CIM) Santé publique a décidé aujourd'hui de préciser et organiser la vaccination « booster » pour toutes les personnes âgées de 65 et plus dans les prochains mois. Cette vaccination aura lieu au moins 4 mois après la deuxième dose d'un vaccin AstraZeneca ou la dose unique du vaccin Johnson & Johnson, et au moins 6 mois après la deuxième dose d'un vaccin Moderna ou Pfizer. La vaccination «booster» sera toujours effectuée avec un vaccin à ARNm.


Sur la base de l'avis du Conseil Supérieur de la Santé, la CIM a déjà décidé samedi dernier d'offrir un vaccin « booster » à toutes les personnes âgées de 65 ans et plus. En raison d'une réponse immunitaire parfois moins bonne après quelques mois, les personnes âgées risquent davantage de ne plus être protégées contre les formes sévères du COVID-19.

Ces derniers jours, la Task Force Vaccination du Commissariat Corona au Gouvernement a analysé en détail l'application de cette décision et a présenté ses conclusions et avis aux ministres.

Sur cette base, la CIM a pris les décisions suivantes :

  1. Toutes les personnes âgées de 65 et plus se verront proposer un vaccin « booster » à ARNm. C’est pour ce type de vaccin que les études cliniques sur les effets « booster » sont les plus solides et les plus convaincantes.
  2. Ce vaccin « booster » sera proposé au moins 4 mois après la deuxième injection du vaccin AstraZeneca ou l'injection unique du vaccin Johnson&Johnson, et au moins 6 mois après la deuxième injection du vaccin Pfizer ou Moderna. De cette façon, tout le monde est traité sur pied d’égalité, quel que soit l'intervalle précédent du vaccin qu'il a reçu. En pratique, la plupart des personnes de 65 ans et plus seront invitées pour leur dose « booster » avant la fin de l'année.
  3. Les patients et les résidents âgés des résidences services, des centres de soins de jour, des services psycho-gériatriques et des maisons de soins psychiatriques se voient également proposer un vaccin « booster ».
  4. Enfin, toutes les personnes (y compris celles de moins de 65 ans) atteintes du syndrome de Down sont ajoutées au groupe des personnes immunodéprimées à qui l'on propose déjà une troisième dose depuis le mois passé. En effet, des études montrent que leur réponse immunitaire est plus limitée et qu'ils devraient bénéficier d'une troisième dose.

Pour les autres personnes de moins de 65 ans, qui sont entièrement vaccinées, les études scientifiques actuelles montrent que leur protection contre l'hospitalisation et les formes graves de la maladie reste suffisamment haute jusqu’à présent. Pour elles, un booster n'est donc pas nécessaire pour le moment. Toutefois, les études en cours restent suivies en continu par le Conseil Supérieur de la Santé, la Task Force Vaccination et la CIM.

Augmentation des heures d’ouverture et des lieux de passage pour la nouvelle antenne de vaccination de Charleroi qui ouvre ce mardi

En collaboration avec les autorités communales et les médecins partenaires, la nouvelle antenne de vaccination mobile de Charleroi, qui ouvrira ses portes au public dès mardi et durant le mois d’octobre verra ses heures d’ouvertures augmentées tout comme ses lieux de passage : Marcinelle, Fontaine l’Evêque et Ville 2 viendront ainsi s’ajouter aux étapes initiales pour permettre à tous les citoyens qui le désirent de se faire facilement vacciner. 

Le vaccin Pfizer ou unidose Johnson & Johnson (réservé aux personnes de 41 ans et plus) y sera distribué. Les personnes pourront s’y rendre sans avoir besoin de prendre rendez-vous. Dès mardi, cette nouvelle antenne mobile fera étape aux lieux suivants :

  • Mardi 28 septembre et 19 octobre pour les secondes doses :
    • 9h30-18h : Haute école HELHa de Montignies-sur-Sambre
  • Mercredi 29 septembre et 20 octobre pour les secondes doses  :
    • 11h-19H30 : Place Verte – Rive Gauche
  • Jeudi 30 septembre et vendredi 1er octobre ainsi que le jeudi 21 et vendredi 22 octobre pour les secondes doses :
    • 9h30-18h : Université du Travail - Condorcet
  • Samedi 2 et 23 octobre pour les secondes doses :
    • 11h – 19h30 : Parking Ville 2
  • Dimanche 3 et 24 octobre pour les secondes doses :
    • 8h-14h : Parking du Sporting de Charleroi
  • Mercredi 6 et 27 octobre pour les secondes doses :
    • 8h-16h30 : Marché de Courcelles
  • Jeudi 7 et 28 octobre pour les secondes doses :
    • 11h-18h : Marcinelle – Cité Parc
  • Vendredi 8 et 29 octobre pour les secondes doses :
    • 10h – 16h : Fontaine l’Evêque – Cité des oiseaux
  • Samedi 9 et 30 octobre pour les secondes doses
    • 8h-14h : Marché de Châtelineau

 

Ce dispositif viendra renforcer les autres antennes actuellement déployées en Wallonie et les 16 centres de vaccination toujours ouverts, dont la liste et les horaires sont accessibles sur le site www.jemevaccine.be

Une dose de vaccin suppplémentaire proposée aux 65 ans et plus

La Conférence Interministérielle (CIM) Santé Publique a décidé de proposer une dose de vaccin supplémentaire, ou « vaccin booster » à toutes les personnes âgées de 65 ans et plus pour une protection optimale contre le COVID-19 sévère.


Ces dernières semaines et ces derniers jours, la CIM a déjà donné son feu vert à une vaccination supplémentaire avec un vaccin Pfizer ou Moderna pour les personnes présentant une immunité diminuée ainsi que pour les résidents des centres de soins résidentiels.


Dans son avis du 24 septembre, le Conseil Supérieur de la Santé recommande également une dose supplémentaire d'un vaccin ARNm contre le COVID-19 pour, entre autres, les personnes âgées de 65 ans et plus. Sur la base de cet avis, la CIM a décidé aujourd'hui de proposer également une injection supplémentaire avec un vaccin à ARNm à ce groupe d’âge. En effet, en raison d'une immunité moins efficace, ils risquent également de contracter une maladie grave due au COVID-19.


Cette vaccination se fera par étapes, en commençant par les personnes de 85 ans et plus qui recevront une invitation prochainement. Le calendrier et l'organisation de la vaccination des personnes âgées de 65 à 84 ans seront finalisés prochainement par la Task Force Vaccination du Commissariat Corona au gouvernement, ceci afin que la CIM puisse prendre une décision mercredi. En outre, la vaccination éventuelle dans d'autres contextes recommandés par le CSS, comme dans les établissements pour personnes handicapées, sera analysée et discutée plus en détail.


Ces vaccinations « booster » renforceront une fois de plus une "ligne de défense" contre la circulation des virus, les maladies ainsi qu’à une éventuelle surcharge de notre système de soins de santé.


Enfin, la CIM a également pris connaissance des chiffres les plus récents concernant la vaccination du personnel des établissements de soins, des entreprises, ... Ces chiffres seront publiés prochainement.

Dose supplémentaire pour les résidents des maisons de repos, et adaptation des règles de quarantaine pour les enfants

Les vaccins ont définitivement prouvé leur efficacité dans la lutte contre le coronavirus. Dans les unités de soins intensifs, ce sont très majoritairement des personnes hospitalisées qui n'ont pas été vaccinées. Cependant, pour certains groupes vulnérables, il est important de prévoir une troisième couche de protection, comme nous l'avons déjà décidé pour les groupes à immunité réduite.


La Conférence interministérielle (CIM) Santé publique a également décidé de proposer également un vaccin supplémentaire aux résidents des maisons de repos afin d'assurer une protection optimale contre le COVID-19 sévère. Cette vaccination peut être effectuée en même temps que la vaccination contre la grippe saisonnière. En outre, la CIM ainsi que les ministres de l’Enseignement ont décidé que les enfants de 12 ans et moins de 12 ans ne doivent pas être mis en quarantaine après un contact à haut risque dans des collectivités, comme les écoles ou les garderies, si leur premier test PCR est négatif.


Vaccination supplémentaire pour tous les résidents des maisons de repos, éventuellement en même temps que le vaccin contre la grippe
Chez certains groupes de personnes, la protection contre le COVID-19 diminue plus rapidement après une vaccination de base avec un (vaccin Janssen) ou deux vaccins (de Moderna, Pfizer ou Astra-Zeneca). Pour les personnes dont l'immunité est diminuée, la CIM a récemment donné son feu vert à une vaccination supplémentaire avec un vaccin Pfizer ou Moderna, et ces personnes sont désormais invitées à y participer. Aujourd'hui, la CIM a également décidé de proposer à tous les résidents des maisons de repos une dose supplémentaire avec un vaccin mRNA. Ces derniers peuvent en effet aussi être exposés à un risque de maladie grave en raison d'une immunité moins efficace au COVID-19. Cette vaccination pourra être effectuée en même temps qu'une vaccination contre la grippe saisonnière (ou un autre vaccin), sans risque d'effets secondaires supplémentaires ou d'une efficacité réduite de l'un des deux vaccins. L'opportunité et l'efficacité d'une éventuelle vaccination de toutes les autres personnes de plus de 85 ans, ou d'autres groupes d'âge, seront examinées plus en détail dans les prochains jours.


Règles adaptées pour les enfants de 12 et moins de 12 ans
La CIM, en collaboration avec les Ministres de l'Enseignement, a également discuté des règles de quarantaine pour les enfants de 12 ans et moins dans certaines collectivités, comme les écoles (maternelles et primaires), les garderies et les crèches. Les Ministres ont décidé, en tenant compte des avis scientifiques, que ces enfants devront effectuer un test PCR au jour 1 et au jour 7 en cas de contact à haut risque. Il existe pour cela des techniques possibles d'échantillonnage adaptées aux enfants, comme les écouvillons nasaux antérieurs, écouvillons combinés nez-gorge ou les tests salivaires, à utiliser conformément aux recommandations scientifiques. Si le test est négatif le premier
jour, ils sont immédiatement libérés de la quarantaine. Avec 2 infections sur une période d'une semaine dans une classe ou un groupe sans lien en dehors de la classe, le groupe entier est considéré comme un contact à haut risque. Ces mesures prennent effet le 27 septembre 2021.

La Conférence interministérielle Santé publique a également décidé d’examiner prochainement un rapport sur les progrès engrangés concernant le dossier relatif sur la ventilation dans les écoles, sur la base d'une préparation en concertation entre les ministres de l'éducation et le Commissariat, ainsi de réaborder la stratégie globale de quarantaine et testing chez les enfants afin de poursuivre l’adaptation des règles chez les enfants en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.

De plus amples informations sur les règles modifiées seront disponibles sur le site web de Sciensano ainsi que via les canaux des ministres de l'Enseignement et en charge de médecine scolaire.

Tous les résidents des maisons de repos pourront recevoir une troisième dose de vaccin début octobre en Wallonie

La Wallonie a aujourd’hui totalement vacciné près de 80% de sa population adulte.

Dans une logique de protection des plus fragiles et sur base des avis médicaux et scientifiques, les Ministres de la Santé réunis en Conférence Interministérielle (CIM) viennent d’autoriser une troisième dose de vaccin pour tous les résidents des maisons de repos et autres établissements pour personnes âgées (résidences services et centres de jour).

Suite à cette décision, la Wallonie est prête pour organiser cette nouvelle campagne de vaccination.

Sous l’impulsion de la Ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale, de la Délégation générale Covid-19 et de l’AVIQ, les résidents des maisons de repos, pourront, dès le lundi 4 octobre, recevoir une troisième dose de vaccin.

Le vaccin Pfizer sera utilisé pour cette opération, quel que soit le type de vaccin reçu précédemment.

Concrètement, la vaccination sera toujours gratuite et sera prise en charge directement au sein de l’établissement. Le personnel soignant vaccinera les personnes qui le désirent après information et accord préalable. Aucune démarche particulière ne sera à accomplir.

Compte tenu de la fragilité des résidents des maisons de repos, résidences services et centres de jour, les autorités ont décidé d’autoriser la vaccination de tous les résidents qui le souhaitent, quel que soit leur âge et ce, afin de garantir la meilleure immunité possible au sein des établissements.