Campagne de (re)vaccination contre le covid-19 en Wallonie : les centres de vaccination accessibles sans rendez-vous dès lundi

Deux semaines après le lancement de sa campagne automnale de (re)vaccination contre le covid-19 et l’envoi de l’ensemble des invitations au public ciblé (les personnes de 50 ans et plus, celles immunodéprimées et le personnel d’aide et de soins), la Wallonie va à nouveau permettre aux personnes d’aller se faire vacciner sans rendez-vous dans ses centres de vaccination. 

Concrètement, dès ce lundi 3 octobre, les 22 centres de vaccinations déployés sur le territoire wallon seront accessibles sans rendez-vous à la population.

Cela signifie que l’ensemble des citoyen.ne.s de 18 à 49 ans qui souhaitent recevoir leur dose booster sur base volontaire et qui se trouvent dans les conditions ainsi que celles et ceux qui ont reçu une invitation pourront aller se faire vacciner plus facilement.

Pour les 18-49 ans qui respectent le délais entre deux doses et qui souhaitent s’assurer d’un rendez-vous fixe, ils peuvent également s’inscrire via QVAX. 
 
Toute personne ne disposant pas encore d’une protection vaccinale optimale pourra aussi recevoir sa première vaccination ou son premier booster.

Les autorités publiques insistent sur l’importance d’aller se faire vacciner au plus vite avant le nouveau pic épidémique attendu vers la mi-octobre.

Pour rappel, afin de faciliter l’accès à la vaccination à l’ensemble des Wallon.ne.s, plusieurs options sont proposées : 

  • 22 centres de vaccination répartis sur l’ensemble du territoire wallon. La vaccination se fait avec ou sans rendez-vous. A noter qu’il est préférable de favoriser l’après-midi pour se faire vacciner sans rendez-vous car l’affluence est moindre dans les centres. 
  • Plus de 300 pharmacies partenaires. Ces dernières proposent la vaccination sur rendez-vous un peu partout en Wallonie. 
  • Auprès d’un médecin généraliste participant. Les médecins généralistes partenaires vaccinent également, sur rendez-vous, au sein de leur cabinet médical ou à domicile. Pour plus d’informations, les personnes sont invitées à prendre contact avec leur médecin généraliste.  

Toutes les informations (lieux, pharmacies participantes, mode de prise de rendez-vous, horaires, conditions, etc.) relatives à la vaccination contre le Covid-19 sont disponibles et adaptées en permanence sur le site www.jemevaccine.be ou via l’AVIQ au 071/31.34.93 (accessible du lundi au vendredi de 8h à 17h).

Les Ministres de la Santé publique appellent à se faire vacciner rapidement avec le vaccin d'automne COVID-19

Les Ministres suivent également l'approbation par l'EMA du vaccin Comirnaty modifié BA.4-BA.5 et commanderont ce vaccin.

Selon les modèles scientifiques, une nouvelle vague COVID-19 est attendue pour la mi-octobre. Les conséquences potentielles de cette situation, à savoir davantage d'infections, de maladies, d'hospitalisations et une pression encore plus forte sur le système de santé, peuvent être contenues si un groupe de personnes suffisamment important se fait vacciner. Comme l'a également conclu le Conseil supérieur de la santé, il est particulièrement important que les personnes les plus vulnérables, les professionnels de la santé et les personnes dont l'immunité est réduite reçoivent rapidement le vaccin adapté actuellement disponible. Le vaccin adapté BA.1 de Pfizer et Moderna a été approuvé par l'Agence européenne des médicaments (EMA) le 1er septembre 2022 et est actuellement utilisé dans la campagne.

Lundi dernier, l’EMA a émis un avis positif sur le vaccin bivalent modifié Comirnaty (Pfizer) contre le variant Wuhan et les sous-variants BA.4 et BA.5 Omicron. Sur le plan scientifique, on considère que tous ces vaccins modifiés étendront l'immunité contre les récents variants préoccupants, en particulier Omicron et ses sous-types. La CIM santé publique a décidé ce matin d'accepter la livraison du vaccin modifié BA.4-BA.5, comme l'ont fait la plupart des autres pays européens. Ceux-ci pourront être utilisés dans les prochaines livraisons d'ici quelques semaines, tout comme les 1 748 160 vaccins Pfizer adaptés déjà livrés et les 403 800 vaccins Moderna adaptés.

Les personnes qui ont déjà été vaccinées par un vaccin original au cours de l'été, comme certains résidents de centres de soins résidentiels, les personnes de plus de 80 ans et les professionnels de la santé, sont donc déjà extrêmement bien protégées. Ils peuvent recevoir un autre rappel à un intervalle minimum de 3 mois, cette fois avec un vaccin modifié.

Ce communiqué de presse est rédigé conjointement au nom des ministres formant la Conférence interministérielle Santé publique :

  • Alain Maron - Commission communautaire commune et Commission communautaire française (président de la CIM)
  • Elke Van den Brandt - Commission communautaire commune et Commission communautaire flamande
  • Antonios Antoniadis - Gouvernement de la Communauté germanophone
  • Christie Morreale - Gouvernement wallon
  • Hilde Crevits – Gouvernement flamand
  • Frank Vandenbroucke - Gouvernement fédéral
  • Valérie Glatigny - Gouvernement de la Communauté française
  • Bénédicte Linard - Gouvernement de la Communauté française

La Conférence Interministérielle Santé Publique est organisée et soutenue par la DG Soins de Santé du SPF SPSCAE.

Campagne de (re)vaccination contre le Covid-19 en Wallonie : envoi des premiers courriers d’invitation et démarrage d’une vaste campagne de sensibilisation

Afin de se protéger au mieux contre le Covid-19 à l’entame de l’automne, la Wallonie démarrera officiellement sa nouvelle campagne de vaccination le 12 septembre prochain.

À cet égard et suite à l’avis positif que vient de remettre l’agence européenne des médicaments (EMA) concernant la possibilité de vacciner les personnes avec des vaccins adaptés à Omicron, la Wallonie vient de faire partir ses premiers courriers d’invitation à la population. 170.000 courriers sont ainsi actuellement envoyés et près de 340.000 partiront au total cette semaine à destination des personnes âgées de plus de 65 ans résidant en Wallonie.

Chaque citoyen.ne concerné.e pourra ainsi prendre rendez-vous, dès la fin de cette semaine pour recevoir le nouveau vaccin adapté à Omicron, dans un des centres de vaccination qui seront à nouveau déployés le 12 septembre prochain ou auprès des pharmacies et médecins généralistes partenaires.

Toutes les informations sur lieux de vaccination et prise de rendez-vous sont disponibles via le site internet www.jemevaccine.be. Un numéro de téléphone de l’AVIQ sera également activé début de semaine prochaine, de 8h à 17h, pour répondre aux questions des personnes ou les aider à prendre rendez-vous.

Afin de sensibiliser et d’informer les personnes ciblées par cette nouvelle campagne à savoir, les personnes immunodéprimées, celles de 65 ans et plus, les professionnels de la santé et les 50-64 ans, la Wallonie vient également de redéployer une vaste campagne de communication.

Spot TV et radio, animations sur les réseaux sociaux, affichages dans les transports en communs, les espaces publics, les pharmacies, encarts dans la presse généraliste et spécialisée, webinaires, etc. sont mobilisés durant environ deux mois pour informer au mieux chaque personne de cet enjeu fondamental de santé publique.

Pour rappel, cette campagne de vaccination automnale sera également l’occasion d’encourager toute personne ne disposant pas encore d’une protection vaccinale optimale à recevoir sa première vaccination ou son premier booster.

La Wallonie démarrera sa « campagne d’automne » de vaccination contre le covid-19 le 12 septembre avec des vaccins adaptés à Omicron

Les nouvelles provenant de l’Agence Européenne des médicaments (EMA) et des firmes pharmaceutiques Pfizer et Moderna sont encourageantes : les vaccins adaptés à Omicron devraient être disponibles d’ici une dizaine de jours en Belgique, permettant à la Wallonie de démarrer avec eux sa vaste « campagne d’automne » de vaccination contre le covid-19 le lundi 12 septembre.

Même si les vaccins actuellement disponibles protègent efficacement contre les risques d’hospitalisation et les formes graves du Covid-19, leur efficacité diminue avec le temps.
 
L’objectif de proposer un booster avec un vaccin adapté à Omicron vise à renforcer la protection la plus large contre le Covid-19 et, en particulier, contre les formes graves.

Dans cette perspective de lancement le 12 septembre prochain, l’envoi des invitations à la population concernée restera programmé la semaine prochaine.

Les personnes les plus fragilisées et exposées qui sont visées par cette nouvelle campagne, à savoir : les personnes immunodéprimées, celles de 65 ans et plus, les professionnels de la santé et les 50-64 ans, pourront donc aller se faire vacciner, sur rendez-vous d’ici une dizaine de jours, dans un des centres de vaccination ouverts 6 jours sur 7, dans les pharmacies et auprès des médecins généralistes partenaires. Le reste de la population de 18 ans et plus pourra ensuite également se faire vacciner sur base volontaire.

Les résidents des structures d’hébergement (maisons de repos, handicap, santé mentale) ainsi que le personnel hospitalier, bénéficieront, pour leur part, d’une vaccination au sein de leur lieu de vie ou de travail.

Pour rappel, cette campagne de vaccination automnale sera également l’occasion d’encourager toute personne ne disposant pas encore d’une protection vaccinale optimale à recevoir sa première vaccination ou son premier booster.

Toutes informations relatives à la campagne de vaccination sont disponibles sur www.jemevaccine.be

Vaccination contre le Covid-19 en Wallonie : organisation de la « campagne d’automne » 2022

Le Gouvernement de Wallonie, à l’initiative de la Vice-Présidente et Ministre de la Santé, Christie Morreale, vient d’arrêter les modalités d’organisation de la « campagne d’automne » de vaccination contre le covid-19 en Wallonie.

Conformément aux décisions de la Conférence Interministérielle Santé (CIM) et suivant l’avis du Conseil Supérieur de la Santé, cette campagne automnale visera prioritairement les personnes les plus fragilisées et exposées, à savoir : les personnes immunodéprimées, celles de 65 ans et plus, les résidents des structures d’hébergement (maisons de repos, handicap, santé mentale) les professionnels de la santé et les 50-64 ans. Une attention particulière sera également accordée aux femmes enceintes.

Le reste de la population de 18 ans et plus pourra ensuite se faire vacciner sur base volontaire.

Chaque personne qui remplit les durées requises entre deux injections (idéalement 6 mois) pourra donc recevoir ce booster très efficace contre les formes graves du covid-19.

Cette campagne de vaccination automnale sera également l’occasion d’encourager toute personne ne disposant pas encore d’une protection vaccinale optimale à recevoir sa première vaccination ou son premier booster.


En pratique

La nouvelle campagne wallonne de vaccination démarrera la semaine du 5 septembre.

Au total, elle devrait s’étendre sur une période d’environ 8 semaines afin de se donner les meilleures chances de se protéger et de traverser la période automne-hiver le plus sereinement possible.

Concrètement, les personnes de plus de 65 ans, les immunodéprimés, le personnel des maisons de repos ainsi que le personnel du secteur de la santé recevront, fin août, une invitation pour aller se faire vacciner prioritairement dès début septembre. Cette première phase de vaccination devrait s’étendre sur environ quatre semaines.

Durant cette étape et à l’instar des campagnes antérieures, les hôpitaux pourront prendre en charge la vaccination de l’ensemble de leur personnel. A cet égard, un courrier d’information et d’organisation vient de leur être envoyé. Les maisons de repos et structures résidentielles de santé mentale et pour personnes adultes en situation de handicap pourront également directement vacciner leurs résidents. Le processus organisationnel est aussi en cours.

En parallèle, une information spécifique sera diffusée à l’attention des femmes enceintes afin de les encourager à prendre rendez-vous directement en téléphonant à l’AVIQ, au 071/31.34.93. (accessible du lundi au vendredi de 8h à 17h).

Dans un second temps, les personnes de 50 à 64 ans recevront une invitation pour aller se faire vacciner.

La possibilité sera ensuite offerte à la population de 18 ans et plus d’aller chercher sa dose booster pour maintenir une protection élevée contre les formes graves de la maladie. Cette catégorie de personnes ne recevra pas d’invitation. Elle pourra aller se faire vacciner, sur base volontaire, c’est-à-dire en prenant directement rendez-vous dans un des lieux de vaccination.

La plateforme QVAX sera réactivée afin de permettre aux personnes désireuses d’être vaccinées plus vite afin de pouvoir être appelées en cas de plages disponibles.


La logistique.

Pour garantir une possibilité de vaccination de proximité à chaque citoyen.ne, la Wallonie va de nouveau renforcer le maillage des lieux de vaccination. Pour rappel, pendant la période des vacances d’été, 5 centres de vaccination restent ouverts.

Toutes les informations (lieux, mode de prise de rendez-vous, conditions, etc.) sont disponibles et sont adaptées en permanence sur le site www.jemevaccine.be ou via l’AVIQ au 071/31.34.93 (accessible du lundi au vendredi de 8h à 17h).

Concrètement, dès le démarrage de la campagne automnale, il sera possible de se faire vacciner dans :

  • 21 centres de vaccination répartis sur l’ensemble du territoire wallon.
    Dès la semaine du 5 septembre, 21 de centres de vaccination ouvriront à nouveau leurs portes au public.
    Ils seront accessibles, pour la plupart, 6 jours par semaine à un rythme de 10 heures par jour. Les centres offriront de 4 à 8 lignes de vaccination.
    La vaccination s’effectuera dans un premier temps, sur rendez-vous, pour les personnes ayant reçu une invitation.
     
  • Plus de 50 pharmacies participantes.
    Après une phase pilote réussie, la vaccination dans les pharmacies vient d’être amplifiée. A la mi-juillet, près d’une cinquantaine d’officines propose de vacciner sur rendez-vous un peu partout en Wallonie. Ce réseau continuera à s’étoffer courant septembre.
     
  • Auprès d’un médecin généraliste participant.
    Les médecins généralistes volontaires continueront également de vacciner au sein de leur cabinet médical ou à domicile, sur rendez-vous ou suivant des plages horaires spécifiques. Pour celles et ceux qui souhaitent bénéficier de cette vaccination, les autorités publiques les invitent à prendre contact auprès de leur médecin généraliste.

 

Au total, le nouveau dispositif déployé en Wallonie permettra de vacciner environ 184.000 personnes/semaine. Pour rappel, 85% de la population wallonne de 18 ans et plus est vaccinée contre le covid-19 et 67% est allée chercher sa dose booster. Pour les publics de 65 ans et plus, ce dernier taux s’élève à 85% et à 84% pour les immunodéprimés.

Ci-dessous, la liste des centres et lieux de vaccination par province.

Phase d’avertissement Forte chaleur

La phase d'avertissement du plan Forte chaleur et pics d'ozone est activée depuis ce jeudi 14/07/2022.

Nous vous invitons à suivre les recommandations du Plan wallon Forte chaleur et pics d'ozone et attirons votre attention sur les documents disponibles sur le site Plan wallon Forte chaleur et pics d'ozone | AVIQ. Vous y retrouverez des fiches de recommandations générales ou spécifiques à des publics tels que les aînés, enfants, organisateurs d’évènements, SDF, Sportifs.

Sur Bons réflexes et forte chaleur | AVIQ, vous retrouverez également des conseils, un spot vidéo, une affiche et un dépliant qui vous permettront de prévenir les troubles ou malaises liés à la chaleur mais aussi de réagir en cas de besoin.

La CIM Santé publique prévoit un booster automnal contre le Covid-19 à partir de septembre

Afin de se protéger contre une potentielle vague d’infections au cours de l’hiver prochain, la Conférence Interministérielle (CIM) Santé Publique a décidé, sur base des recommandations du Conseil supérieur de la Santé et de la Task Force Vaccination, de proposer un booster automnal contre le COVID-19 dès le début du mois de septembre.

Dans un premier temps, les groupes à risque (65+ et les personnes dont l’immunité est réduite) seront invités, puis le secteur des soins et les 50-64 ans.

Dans le contexte de la 7ème vague en cours, couplée à de nombreuses infections et un taux d’occupation hospitalière en hausse, la CIM souligne à nouveau l'importance du 1er booster, notamment pour les plus vulnérables et leur entourage, qui peut être obtenu cet été. En outre, les autres mesures de prévention connues (masque dans les endroits très fréquentés, ventilation, hygiène des mains, etc.) continuent d'être fortement recommandées.

Rappel reste essentiel pour prévenir les cas graves de COVID-19
Le Belgique est actuellement confrontée à une 7e vague d’infections, comme l’illustre l'augmentation du taux d'infections et du nombre d’hospitalisations. Les personnes hospitalisées sont principalement les personnes les plus vulnérables : les personnes âgées et les personnes souffrant de comorbidités et d'une immunité plus faible, dites immunodéprimées (comme les patients atteints de cancer et les personnes greffées). Les recommandations du Conseil supérieur de la Santé et de la Task Force Vaccination rappellent donc l'importance du premier rappel pour ces groupes et, par extension, pour tous les adultes. Ce booster offre une protection d’environ 90 % contre les formes graves de COVID-19. Les personnes qui n'ont pas encore fait ce premier rappel doivent être considérées comme scientifiquement non protégées. Cet été, les centres de vaccination restent ouverts à toute personne qui souhaite recevoir ce premier rappel.
Il y a peu, les personnes immunodéprimées ont été invitées à recevoir leur deuxième dose de rappel. Un nombre important d'entre eux en ont déjà bénéficié. La CIM appelle tous les patients qui n'ont pas encore reçu leur dose de rappel à la demander dans l'intérêt de leur propre santé et pour sauvegarder le système de soins de santé.
Au vu notamment du risque relativement élevé d'infection et de la vulnérabilité des patients dans les hôpitaux, l’ensemble du personnel hospitalier peut également recevoir un rappel supplémentaire au cours des mois de juillet et d’août. Cette possibilité est offerte également à la première ligne et les structures d’hébergement pour personnes âgées.

La vaccination avec le booster automnal à partir de septembre
Les vaccins actuellement disponibles protègent encore très bien contre les formes graves de COVID-19, avec une protection contre une hospitalisation estimée entre 80 et 90%.
Toutefois, la protection diminue avec le temps. À l'approche de l'hiver, la CIM a donc décidé, sur base des recommandations du CSS et de la Task Force Vaccination, d'offrir à toute personne âgée de 18 ans et plus la possibilité de recevoir un ‘rappel automnal’ à partir de septembre. Du fait de leur profil à haut risque, la priorité sera donnée aux personnes immunodéprimées, aux personnes âgées de 65 ans et plus, et aux résidents des structures d’hébergement pour personnes âgéees. Si elles ont déjà reçu un deuxième rappel très récemment, un rappel supplémentaire est fortement recommandé au cours de l’automne avec un intervalle d'au moins 3 mois et idéalement 6 mois entre les deux doses de rappel. Pour ces personnes, cette dose supplémentaire sera donc un 3ème booster.

À partir de septembre, tout le personnel de l'ensemble du secteur des soins de santé, en ce compris le personnel de la première ligne et des structures d’hébergement pour personnes âgéees, des hôpitaux, etc., pourront recevoir un rappel automnal. Ensuite, les personnes âgées de 50 à 64 ans seront invitées à recevoir leur booster, par ordre d’âge décroissant (du plus vieux au plus jeune). Au terme de cette priorisation, les personnes âgées de 18 à 50 ans pourront se présenter sur base volontaire, selon les modalités décidées par leur entité fédérée.

Pour les enfants et les jeunes, des données scientifiques supplémentaires sont encore attendues. Les stagiaires dans les institutions de soins et les jeunes vulnérables de moins de 18 ans bénéficieront d’une exception et pourront recevoir une dose supplémentaire.

La campagne automnale devrait durer 2 à 3 mois.

Lieu de la vaccination
Les vaccins seront principalement administrés dans les centres de vaccination. Les résidents et le personnel des institutions telles que les hôpitaux, les maisons de repos, les prisons, etc. pourront aussi être vaccinés dans leur institution. Les vaccins pourront également être administrés par des médecins généralistes, des infirmiers à domicile (sur préscription d’un médicin) et des pharmaciens, selon les modalités déterminées par l’entité fédérée dont ils ressortent.

L’importance d'autres mesures pour contrôler l'épidémie
Comme indiqué, l'épidémie n'est pas terminée et la circulation du virus reste importante. La CIM rappelle donc l’importance des autres mesures pour endiguer la vague actuelle :

  • Les personnes présentant des symptômes doivent malgré tout se faire dépister. En cas de doute, ils peuvent utiliser l'outil d'auto-évaluation (masanté.be). En cas de résultat positif, ils doivent se mettre en isolement pendant 7 jours, puis porter un masque pendant 3 jours supplémentaires.
  • Une ventilation maximale des espaces intérieurs à la maison, au travail, dans les centres de soins résidentiels et lors des rassemblements. Ces mois d'été sont également beaucoup plus propices aux rassemblements en plein air, qui sont beaucoup plus sûrs et agréables.
  • Pour les personnes fragiles, souffrant de troubles sous-jacents et/ou d'un âge plus avancé, un masque FFP2 est toujours recommandé dans les transports publics et lors de contacts avec un grand nombre de personnes. Le masque buccal reste obligatoire dans le secteur des soins.

Les centres de vaccination adaptent leurs horaires durant les congés d’été

Dans le but de continuer à faciliter et encourager la vaccination de la population contre le Covid-19, les autorités publiques wallonnes ont décidé de maintenir 9 centres de vaccination ouverts, d’élargir la vaccination dans les pharmacies et de faciliter celles chez le médecin généraliste.

Au regard de la stabilité actuelle de la pandémie, au nombre de demandes de vaccination et pour permettre aux équipes médicales de souffler un peu durant les vacances d’été après ces deux années éprouvantes, la Wallonie a décidé d’adapter les horaires des centres de vaccination durant la période estivale. Durant cet intermède, la vaccination restera toutefois accessible dans les pharmacies pilotes de Wallonie ou via les cabinets des médecins généralistes participants.

Concrètement, du 1er juillet au 31 août prochain, 5 centres de vaccination seront accessibles à la population wallonne. Ces derniers seront ouverts, au minimum, un jour par semaine :  

  • Brabant wallon : Chaumont-Gistoux
  • Hainaut : Charleroi et La Louvière 
  • Liège : Liège-Ville (ancien magasin Maison du Monde)
  • Namur : Namur Expo
  • En accord avec les équipes médicales locales et étant donné la faible densité de l’habitat en région luxembourgeoise, la Province du Luxembourg mettra son centre de vaccination en pause durant juillet-août. Les réseaux locaux de vaccination très actifs et renforcés, via médecins et pharmaciens, prendront le relais durant cette période.

De manière générale, les centres de vaccination continueront à fonctionner sans prise de rendez-vous, bien que celle-ci demeure possible. Pour le vaccin NOVAVAX, une prise de rendez-vous reste obligatoire via le numéro suivant : 04/229.17.20.

Toutes les informations pratiques relatives à la vaccination (horaires et localisation des centres, prise de rendez-vous, liste des pharmacies et informations…) sont disponibles sur le site internet  www.jemevaccine.be ou via le 071/31.34.93.

Les autorités wallonnes recommandent par ailleurs aux personnes qui partent prochainement en vacances à l’étranger de s’informer suffisamment tôt, avant leur départ, au sujet de l’obligation de vaccination et des mesures sanitaires en vigueur dans chaque pays. Elles rappellent également que l’administration de la dose « booster » reste nécessaire pour pouvoir bénéficier d’une protection optimale contre le Covid-19.

Extension de la vaccination contre le covid-19 dans les pharmacies de Wallonie

Le 2 mai dernier, la Wallonie lançait une phase pilote de vaccination dans 26 pharmacies réparties sur son territoire. Plus d’un mois plus tard, en complément de la vaccination dans les centres, via les cabinets de médecins généralistes et en vue de la prochaine campagne de vaccination, les autorités wallonnes ont décidé d’élargir ce dispositif.

L’expérience pilote actuellement en cours porte en effet ses fruits puisque la vaccination en pharmacie avoisine aujourd’hui les 20% du total des injections effectuées.

Dès vendredi prochain, le dispositif va donc s’élargir avec 10 pharmacies supplémentaires ; ce qui portera à 36 le nombre d’officines participantes en Wallonie.

A l’issue de la phase pilote qui se terminera fin juin, la vaccination en pharmacie devrait être une nouvelle fois amplifiée afin de multiplier les initiatives de proximité déployées dans le cadre de la prochaine campagne pour se protéger contre le Covid-19. Elle viendra ainsi pleinement compléter le dispositif de vaccination en centre et dans les cabinets des médecins généralistes.

Pour bénéficier de conditions optimales, la vaccination en pharmacie s’effectue majoritairement sur rendez-vous. La liste des officines (en annexe) ainsi que les modalités pratiques de prise de rendez-vous sont disponibles sur le site www.jemevaccine.be ou via le 071/31.34.93. En ce que qui concerne les mineurs de 12 à 15 ans, une autorisation parentale, également disponible sur le site www.jemevaccine.be, reste nécessaire.

Pour rappel, l’ensemble des pharmacien.ne.s impliqué.e.s ont reçu une formation complète relative aux procédures  de vaccination contre le Covid-19 notamment concernant la vérification des conditions d’éligibilité des personnes à la vaccination, la conservation, la préparation, l’administration des vaccins ou encore la surveillance post-injection des effets indésirables. En outre, les aménagements nécessaires pour recevoir les patients dans des conditions optimales pour la vaccination ont été réalisés dans les 36 officines.

 

Listes des 10 nouvelles pharmacies participantes au projet pilote.

Province de Hainaut (4)

  • Ath (Ghislenghien) : Pharmacie Ronlez
  • Quevaucamps : Pharmacie Walcarius
  • Quiévrain : Pharmacie Buffe
  • Hondeng Goegnies : Lloydspharma Gr Ascenseurs


Province de Liège (1)

  • Bressoux : Pharmacie Dantoin 


Province du Brabant wallon (3) 

  • Corbais : Pharmacie Servais Corbais
  • Jodoigne :  Lloydspharma Gr Bruyère
  • Rebecq :  Pharmacie De Buijl


Province du Luxembourg (2)

  • Bomal :  Pharmacie Tilmant 
  • Florenville : Pharmacie de Bastogne

 

 

Fin de l'obligation du port du masque et règles de voyages à partir du 23 mai

Le baromètre corona qui était en code jaune depuis mars dernier va être désactivé, sur décision du Comité de concertation. À partir du lundi 23 mai, le port du masque ne sera plus obligatoire dans les transports en commun ni le remplissage du Passenger Locator Form (PLF) pour la plupart des voyages.

Le Comité de concertation constate que le nombre de contaminations et celui des nouvelles hospitalisations suivent une tendance à la baisse. Le taux de reproduction des contaminations et des hospitalisations reste en permanence inférieur à 1, ce qui indique une circulation nettement ralentie du virus. Le nombre de lits occupés par des patients covid en unités de soins intensifs s’établit également autour de 100 depuis un certain temps et reste donc bien en dessous du seuil de 300.

Port du masque obligatoire

L’obligation de porter un masque est supprimée partout sauf dans les hôpitaux, dans les cabinets médicaux (chez le médecin) et dans les pharmacies. Porter un masque dans les transports en commun n’est donc plus une obligation. Le masque reste toutefois recommandé dans les lieux très fréquentés ou dans les environnements de soins tels que les maisons de repos ou chez les dentistes, les kinés, les psychologues et les logopèdes. Une bonne ventilation des espaces intérieurs demeure également vivement recommandée car elle constitue une arme efficace contre la transmission des virus et profite aussi de manière générale à notre bien-être, notre santé et notre productivité.

Voyages

L’interdiction des voyages non essentiels depuis l’extérieur de l’Union européenne est levée. Sont également supprimées l’obligation de se faire tester le 1er et le 7ème jour, la quarantaine de 10 jours et l’obligation de pouvoir présenter :

  • le Passenger Locator Form ;
  • un certificat de vaccination, de rétablissement ou un résultat de test en cours de validité. Cela ne s’applique cependant pas aux voyageurs en provenance d’un pays confronté à la présence d’un nouveau variant préoccupant. Pour ces voyageurs, les règles actuelles restent en vigueur.

Gestion de crise (état de préparation à une pandémie)

Depuis le déclenchement de la pandémie de Covid-19, les lignes de défense ont été nettement renforcées, notamment le dépistage (testing), le traçage des contacts (tracing), la vaccination, la ventilation, la capacité des soins de santé, la surveillance pandémique (y compris le séquençage du génome) et la santé mentale. Le Comité de concertation entend ancrer durablement ces lignes de défense et sollicite à cet égard l’avis du Point focal Covid qui entretiendra pour ce faire une coopération étroite avec les entités fédérées. Le CIM Santé publique examinera l’opportunité et les modalités d’une dose de rappel supplémentaire pour offrir une meilleure protection contre une éventuelle nouvelle vague. Le ministre de la Santé publique va se pencher sur la valeur ajoutée épidémiologique du certificat covid et sa place dans le baromètre.

Vous pouvez consulter cette actualité sur le site de référence info-coronarivus.be.