Date actualité
Corps

Les données scientifiques disponibles sont actuellement insuffisantes pour évaluer l'efficacité du vaccin AstraZeneca chez les personnes à partir de 56 ans. Par conséquent, en attendant des données plus solides, le Conseil supérieur de la Santé recommande que les 443.000 vaccins AstraZeneca qui seront bientôt livrés dans notre pays soient provisoirement réservés aux adultes âgés jusqu’à 55 ans. 


Les études cliniques montrent que le vaccin AstraZeneca, qui est également administré en 2 doses, est efficace à plus de 70% contre la COVID-19 chez les personnes de 18 à 55 ans à partir de 15 jours après la deuxième dose. Le calendrier de vaccination recommande l'administration de la seconde dose 12 semaines après la première.

À qui s'adresse le vaccin AstraZeneca ?
La Task Force recommande que le critère sanitaire - c'est-à-dire éviter autant que possible les maladies graves et les décès dus à la COVID-19 – continue de prévaloir pour la détermination des groupes-cibles du vaccin AstraZeneca. Cet avis scientifique vient d'être approuvé par la Conférence interministérielle (CIM).


A partir de la mi-février, l’injection du vaccin AZ commencera pour le plus grand nombre de personnes possible au sein des groupes suivants, dans cet ordre :

  • les professionnels des soins de santé de 18 à 55 ans (environ 200.000 personnes)
  • les résidents et le personnel (18-55 ans) des autres institutions de soins collectifs, telles que les centres de revalidation, les institutions psychiatriques ou encore le personnel des institutions résidentielles de protection de l’Enfance et de la Jeunesse. Cela peut coïncider avec la vaccination des plus de 55 ans avec les vaccins Pfizer et Moderna au sein de ces établissements
  • les groupes à risque présentant des comorbidités (18-55 ans), par ordre d'âge décroissant (entre 500.000 et 1.000.000 de personnes), conformément à l'avis récent du Conseil supérieur de la Santé. Les personnes souffrant de troubles immunitaires ou traitées avec des immunosuppresseurs font exception : elles seront vaccinées avec les vaccins Pfizer ou Moderna, tout comme les patients à risque de plus de 55 ans
  • les 18-55 ans dans les forces de police, donc les unités d'intervention sur le terrain au sein de la police.

Cette approche vise à garantir que ces groupes soient vaccinés plus rapidement et qu’ils encourent dès lors un risque nettement moindre de contracter la COVID-19 et donc de devoir s’absenter pour cause de maladie. En outre, les personnes âgées vivant à domicile seront vaccinées plus tôt que prévu, puisque cette adaptation permettra de disposer d'un plus grand nombre de vaccins Pfizer pour ces personnes. Tout cela contribue à l'immunité de groupe et donc à la protection des personnes non (encore) vaccinées.
Par ailleurs, les vaccins Pfizer et Moderna seront autant que possible réservés aux personnes âgées pour lesquelles leur efficacité a été établie.