Extension des soins psychologiques de première ligne

Afin de répondre à l'augmentation des problèmes psychosociaux liés à la pandémie COVID-19, une extension des soins psychologiques de première ligne remboursés à l'ensemble de la population a récemment été approuvée et est officiellement accessible depuis le 2juin 2020.
L'objectif de cette prise en charge psychologique de première ligne est la prévention, la détection précoce et l'intervention auprès des personnes présentant un mal-être psychologique temporaire, afin d'éviter que des problèmes légers ou modérés n'évoluent vers une pathologie chronique et complexe. Une recommandation du médecin, tel qu'un médecin généraliste, médecin du travail, un pédiatre, un (pédo)psychiatre, un médecin lié à un service PSE/ CPMS/ONE, gériatre est nécessaire.

Nouvelle distribution massive de masques en Wallonie : 1,7 million pour les professionnels qui travaillent dans les maisons de repos, les secteurs santé et social

La Wallonie vient de recevoir un nouveau lot de 2,2 millions de masques qu’elle avait commandé. Après vérification de leur conformité et réservation de 20% de ceux-ci pour alimenter le stock stratégique interfédéral, la Wallonie va distribuer plus de 1,7 million de masques chirurgicaux aux services des secteurs santé et social dont elle a la compétence propre.

Actualisation de l’offre de soins en santé mentale et assuétudes en Wallonie

Dans le cadre de la pandémie COVID-19, les dispositifs d’offre de soins en santé mentale et assuétudes se sont adaptés et ont évolué. À l’initiative de l’AViQ, en concertation avec le Cabinet de la Ministre wallonne de la Santé, le SPF Santé Publique et les Centres de référence en santé mentale généraliste et spécialisé, les acteurs de santé mentale se sont organisés par province pour actualiser l’offre de soins en santé mentale et assuétudes en Wallonie : Plates-formes de concertation en santé mentale (PFCSM), réseaux « enfants/ados » et réseaux « adultes », en collaboration avec les réseaux assuétudes, voire davantage selon les régions.

Ouverture des Bureaux régionaux sur rendez-vous à partir du 18 mai

A partir du 18 mai, les bureaux régionaux de l’AVIQ seront ouverts exclusivement sur rendez-vous. Pour ce faire, veuillez contacter votre agent de référence ou composer le numéro général du Bureau régional (coordonnées ici). Lors de votre rendez-vous, les consignes de sécurité pour éviter la propagation du virus seront strictement appliquées. Il vous sera notamment demandé pour toute rencontre, afin de vous protéger et protéger nos collaborateurs, de porter impérativement un masque. Il vous sera également demandé de désinfecter les accoudoirs de votre chaise ainsi que la table devant vous, lorsque vous arrivez et partez, avec du désinfectant et du papier mis à votre disposition. Retrouvez-les ici.

La Wallonie attribue le marché du "contact tracing" au Groupement Autonome des Mutualités associé à des opérateurs spécialisés. 570 personnes vont être engagées.

Après la mobilisation des acteurs publics pour la phase pilote (AVIQ, SPW et autres organismes publics), un consortium gèrera, dès le 11 mai, le suivi de contact ou « contact tracing » en Wallonie. Le marché public vient d’être attribué au Groupement Autonome des Mutualités associé à des opérateurs spécialisés. 

La Wallonie démarre le testing dans les structures pour personnes en situation de handicap et de santé mentale ce mercredi 6 mai

Après les 602 maisons de repos qui viennent d’être dépistées, la Wallonie va démarrer le testing dans les institutions pour personnes en situation de handicap et le secteur de la santé mentale. Concrètement, le testing sera organisé dans les centres d’hébergement et d’accueil pour adultes et pour enfants en situation de handicap, les Centres de réadaptation fonctionnelle (CRF) et les Centres de Revalidation fonctionnelle de type résidentiel, les Structures d’hébergement non agréées (SHNA) ou encore les Services agréés et financés par une Autorité étrangère (SAFAE), etc. Le dépistage démarrera par les institutions les plus touchées par le Covid-19 (une quinzaine environ) pour terminer par les structures qui ne sont a priori pas impactées par le virus. Au total, près de 400 structures, à peu près 18.000 bénéficiaires et 23.000 travailleurs, soit un total d’environ 41.000 personnes seront dépistées dans les prochains jours. Environ 4000 tests seront effectués quotidiennement.

Téléréadaptation et troubles neuro-musculo-squelettiques

Depuis le début du confinement, la pratique du métier de kinésithérapeute est fortement affectée.
Que penser d’alternatives comme les consultations en ligne dans le traitement des troubles neuro-musculo-squelettiques ?
L’équipe du projet NOMADe vous propose une opinion à ce sujet

Les maisons de repos privées peuvent temporairement faire appel à des volontaires

Une nouvelle disposition de la ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, Maggie De Block (Open Vld), permet temporairement aux maisons de repos privées de faire appel à des volontaires. « Dans certaines institutions, le faible taux de présence du personnel se fait fortement ressentir. Un coup de main de la part de volontaires est donc plus que bienvenu, y compris dans les maisons de repos privées », explique la ministre Maggie De Block.

Renforcement des services d'accompagnement pour les personnes en situation de handicap

« Vous êtes un adulte en situation de handicap et vous rencontrez, dans le contexte actuel du confinement, des difficultés temporaires pour subvenir à certains de vos besoins et notamment pour faire des courses, aller à la pharmacie, effectuer certaines tâches administratives…? Les services d’accompagnement peuvent vous aider temporairement et exceptionnellement ! Pour répondre aux difficultés supplémentaires occasionnées par la situation, le Gouvernement wallon a pris des mesures via l’initiative « Get up Wallonia » afin de renforcer ces services et d’étendre leurs missions pour une durée limitée, et ainsi vous aider à réaliser ces démarches.

Les allocations familiales pendant la crise du Covid-19

De fausses informations circulent sur le droit aux allocations familiales et la fréquentation scolaire. L’AVIQ rappelle que jusqu’au 31 août des 18 ans de l’enfant, ce droit est inconditionnel. Il n’est donc soumis à aucune condition, tous les enfants y ont droit. Au-delà des 18 ans, la fréquentation scolaire est un critère pour continuer à bénéficier des allocations familiales. Cependant, l’AVIQ a pris des mesures pour garantir la continuité des paiements et ne pas vérifier la fréquentation scolaire.
Face à une information, le bon réflexe est de vérifier l’authenticité de la source. En cas de doute, consultez votre caisse d’allocations familiales ou le site www.aviq.be !