La Wallonie déconfine progressivement ses maisons de repos

Après plusieurs mois éprouvants pour les résidents, les familles, le personnel et grâce l’administration des vaccins contre le covid-19 au sein des établissements pour aînés, la Wallonie déconfine aujourd’hui progressivement ses maisons de repos. 

Au-delà de l’avis du GEEMS (le groupe d’experts notamment chargé d’examiner le déconfinement à la lumière de la vaccination) reçu cette semaine et après concertation avec les partenaires sociaux, acteurs de terrains, épidémiologistes et professionnels de la santé, la Vice-Présidente et Ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale, vient d’adopter une nouvelle circulaire de déconfinement pour les 602 maisons de repos de Wallonie.

Cette dernière pose des balises complémentaires dans les établissements pour aînés. Elle entrera en vigueur progressivement à partir de ce lundi 22 février et dix jours après la vaccination de la seconde dose pour les résidents.

Pour prendre connaissance des recommandations du GEEMS et des mesures d'assouplissement complémentaires pour les maisons de repos dont au moins 80% des résidents sont vaccinés, consultez le communiqué de presse de la Ministre.

Deux doses pour les vaccins Pfizer et Moderna

Après analyse de l'approche française, le Conseil supérieur de la Santé et la Taskforce Vaccination maintiennent l’administration de 2 doses pour une meilleure protection contre les variants. 

Des constats du CSS, il ressort notamment que :

  1. la majorité des personnes infectées par le COVID-19 (+/- 20% de la population belge) ont effectivement développé une immunité. Cependant, cette immunité n’est pas systématique.
  2. la durée de la protection induite lors d’une infection est à ce stade incertaine. Elle varie entre 3 et 6 mois.
  3. les analyses actuelles ne permettent pas de conclure à l’efficacité de cette protection contre les variants du COVID-19.

A cela, s’ajoutent plusieurs difficultés de mise en place opérationnelle qu’impliquerait inévitablement l’administration d’une seule dose de vaccin ARNm aux patients qui ont déjà été infectés par la COVID-19, parmi lesquelles l’identification des personnes concernées.

Dans ce contexte, le CSS en conclut qu’il ne paraît pas actuellement adéquat de modifier les recommandations existantes. En l’absence de connaissances plus précises sur la nature de l’immunité acquise suite à une infection, le CSS estime qu’il est prudent de vacciner dès que possible (c.-à-d. 14 jours après la résolution des symptômes ou à la fin de l’isolement) dans le but d’élargir le spectre immunitaire et ainsi de permettre potentiellement une meilleure résistance aux variants (actuellement dits de type sud-africain ou brésilien).

Sur base de cet avis, la Taskforce a évalué la balance entre les risques et les bénéfices de l’approche française et a conclu à la nécessité de garder le schéma vaccinal actuel qui prévoit l’administration de deux doses de vaccin ARNm (Pfizer et Moderna). Pour le Professeur Dirk Ramaekers, président de la Taskforce Vaccination, « le nombre de doses que l’approche française permettrait d’économiser est un bénéfice bien trop faible face aux incertitudes liées à l’immunité des personnes ayant déjà été infectées par la COVID-19. Afin de garantir un retour à la vie normale le plus rapidement possible, notre objectif est et reste de fournir une protection optimale au plus grand nombre de personnes vivant en Belgique ».

Un franc succès pour la Plateforme solidaire wallonne

Dix jours après l'appel aux volontaires lancé par la ministre Christie Morreale, pas moins de 4.200 personnes se sont inscrites via la Plateforme solidaire wallonne pour renforcer les équipes des centres de vaccination wallons, rendant possible la vaccination pour les phases 1A4, 1B et 2.

Bénévoles (alors souvent retraités), personnes en chômage temporaire, personnes conservant leur salaire ou désirant se faire engager comme salarié.e ou indépendant.e, tous souhaitent participer à la plus grande campagne de vaccination jamais menée en Belgique. 60% des volontaires proposent un service à temps partiel, et 40% à temps plein.

Vous êtes médecin, infirmier.ère, pharmacien.ne, personnel d’accueil et de communication, secrétaire, personnel de nettoyage, agent.e de sécurité, hôtesse ou steward, et souhaitez vous aussi vous investir dans un centre de vaccination wallon? Inscrivez-vous sur la Plateforme solidaire wallonne!

 

L'OMS recommande le vaccin AstraZeneca pour les plus de 65 ans

Ce 10/02/2021, le Groupe stratégique consultatif d'experts de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a recommandé le vaccin AstraZeneca y compris pour les personnes âgées de plus de 65 ans et dans les pays dans lesquels les variants sont présents. 

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a quant à elle demandé à tous les développeurs de vaccins d'évaluer l'efficacité de leurs produits contre les nouvelles mutations du coronavirus, en vue d'élaborer des lignes directrices pour les fabricants. 

Dans l'intervalle, la Belgique maintient sa recommandation d'administrer le vaccin AstraZeneca contre la Covid-19 au moins de 55 ans.

Pour mieux respirer demain, continuons nos efforts !

Au vu de la situation épidémique persistante, les autorités wallonnes, à l’initiative de la Vice-Présidente du Gouvernement et Ministre de la Santé, Christie Morreale, ont décidé de relancer une nouvelle campagne d’information et de sensibilisation pour encourager la population à maintenir ses efforts, en marge de la vaccination actuellement en cours pour éradiquer le coronavirus.

Pourquoi une nouvelle campagne? Pour inscrire les mesures d’hygiène de base et les gestes barrières dans la durée mais aussi et surtout renforcer encore l’adhésion des citoyens à la démarche de santé publique globale.

En plus des actions de communication développées à destination des professionnels et des citoyens, des partenariats avec les écoles, des associations et acteurs de terrains (mutualités, secteur social wallon, clubs sportifs …) seront également développés très prochainement.

Regardez les spots de la campagne!

Consultez également les sites web:

  • www.respirer.be qui reprend notamment des informations utiles relatives aux gestes protecteurs contre le Covid-19
  • www.jemevaccine.be avec lequel il s'article et qui concerne la campagne de vaccination.

Prolongation du couvre-feu en Wallonie jusqu'au 1er mars

En accord avec les cinq gouverneurs des provinces wallonnes, le couvre-feu de 22h à 6h est prolongé en Wallonie jusqu'au 1 mars 2021.

Les règles en vigueur en matière de contacts sociaux, télétravail et règles dans les commerces sont maintenues. Pour plus d'informations sur ces mesures, consultez le site info-coronavirus.be.

Tous les voyages non essentiels au départ de la Belgique ou vers la Belgique restent interdits jusqu'au 1er mars. Seuls les voyages essentiels restent autorisés.

La plateforme solidaire de l’AVIQ réactivée pour mobiliser du personnel dans les futurs centres de vaccination

Sous réserve de la disponibilité des doses vaccinales, les centres de vaccination wallons ouvriront leurs portes fin mars au grand public. Afin de constituer une base solide d’équipes de vaccinateurs et de soutien logistique, les 40 centres de vaccination de Wallonie recruteront, d’ici quelques semaines, différents profils médicaux et administratifs.

Médecins, infirmier.es, pharmacien.nes, personnel d’accueil et de communication, secrétariat, personnel de nettoyage, etc. seront nécessaires pour mener à bien cette opération de Santé publique de vaccination à l’échelle de la Wallonie. 

A l’instar de la procédure antérieure mise en place pour recruter des renforts notamment dans les maisons de repos et hôpitaux afin faire face à la pénurie de personnel due à la pandémie, la Plateforme Solidaire wallonne est aujourd’hui activée pour les futurs centres de vaccination.

Les personnes intéressées et répondant aux critères de compétences recherchés peuvent s’y inscrire, que ce soit pour des missions rémunérées ou bénévoles. Elles seront ensuite directement contactées par les centres de vaccination qui recruteront directement leurs équipes d’ici quelques semaines.

Plusieurs conseillers du Forem travailleront également sur ce projet, en veillant à faire matcher les offres de services et les demandes des futurs centres.

Vous êtes disponibles et souhaitez vous impliquer dans la campagne de vaccination? Rendez-vous sur la Plateforme Solidaire wallonne!

Vaccination anticipée pour plusieurs groupes âgés de 18 à 55 ans avec le vaccin AstraZeneca

Les données scientifiques disponibles sont actuellement insuffisantes pour évaluer l'efficacité du vaccin AstraZeneca chez les personnes à partir de 56 ans. Par conséquent, en attendant des données plus solides, le Conseil supérieur de la Santé recommande que les 443.000 vaccins AstraZeneca qui seront bientôt livrés dans notre pays soient provisoirement réservés aux adultes âgés jusqu’à 55 ans. 


Les études cliniques montrent que le vaccin AstraZeneca, qui est également administré en 2 doses, est efficace à plus de 70% contre la COVID-19 chez les personnes de 18 à 55 ans à partir de 15 jours après la deuxième dose. Le calendrier de vaccination recommande l'administration de la seconde dose 12 semaines après la première.

À qui s'adresse le vaccin AstraZeneca ?
La Task Force recommande que le critère sanitaire - c'est-à-dire éviter autant que possible les maladies graves et les décès dus à la COVID-19 – continue de prévaloir pour la détermination des groupes-cibles du vaccin AstraZeneca. Cet avis scientifique vient d'être approuvé par la Conférence interministérielle (CIM).


A partir de la mi-février, l’injection du vaccin AZ commencera pour le plus grand nombre de personnes possible au sein des groupes suivants, dans cet ordre :

  • les professionnels des soins de santé de 18 à 55 ans (environ 200.000 personnes)
  • les résidents et le personnel (18-55 ans) des autres institutions de soins collectifs, telles que les centres de revalidation, les institutions psychiatriques ou encore le personnel des institutions résidentielles de protection de l’Enfance et de la Jeunesse. Cela peut coïncider avec la vaccination des plus de 55 ans avec les vaccins Pfizer et Moderna au sein de ces établissements
  • les groupes à risque présentant des comorbidités (18-55 ans), par ordre d'âge décroissant (entre 500.000 et 1.000.000 de personnes), conformément à l'avis récent du Conseil supérieur de la Santé. Les personnes souffrant de troubles immunitaires ou traitées avec des immunosuppresseurs font exception : elles seront vaccinées avec les vaccins Pfizer ou Moderna, tout comme les patients à risque de plus de 55 ans
  • les 18-55 ans dans les forces de police, donc les unités d'intervention sur le terrain au sein de la police.

Cette approche vise à garantir que ces groupes soient vaccinés plus rapidement et qu’ils encourent dès lors un risque nettement moindre de contracter la COVID-19 et donc de devoir s’absenter pour cause de maladie. En outre, les personnes âgées vivant à domicile seront vaccinées plus tôt que prévu, puisque cette adaptation permettra de disposer d'un plus grand nombre de vaccins Pfizer pour ces personnes. Tout cela contribue à l'immunité de groupe et donc à la protection des personnes non (encore) vaccinées.
Par ailleurs, les vaccins Pfizer et Moderna seront autant que possible réservés aux personnes âgées pour lesquelles leur efficacité a été établie. 

Bilan positif pour la 1ère phase de vaccination dans les maisons de repos en Wallonie

Les dernières commandes de vaccins à destination des maisons de repos - et de soins - de Wallonie ont été passées ce 05/02/2021. Les taux d'adhésion des résidents et du personnel soignant sur l’ensemble de l’opération est donc maintenant connu!

  • Le taux d’adhésion des résidents dépasse désormais les 85%
  • Le taux d’adhésion du personnel a connu quant à lui la plus grande progression, passant de 33% à 77%, une nette augmentation qui place leur taux d’adhésion moyen au-delà de l’objectif des 70%.

Le tableau ci-dessous vous permet d'avoir une vue globale et complète des chiffres d’adhésion sur l’ensemble de l’opération:

Taux d'adhésion des maisons de repos au vaccin Covid-19 (Délégation Générale Covid-19 auprès de la Région Wallonne)
Taux de participation dans les MR/MRS de Wallonie - Source: délégation générale Covid-19 auprès de la Wallonie

 

Décisions du comité de concertation du 5 février 2021

Le Comité de concertation s'est réuni le 05/02/2021 afin d'évaluer la situation de la Covid-19 en Belgique. La situation reste mitigée et une extrême prudence est toujours de mise, notamment en raison de la propagation de variants. Le nombre d'infections reste quant à lui stable depuis le mois de décembre. Le nombre d’hospitalisations et de décès diminue légèrement. 

Le Comité de concertation a toutefois reconnu le rôle indéniable que jouent les soins corporels dans le bien-être social et mental des Belges. C’est pourquoi les métiers de contact non médicaux pourront rouvrir progressivement.

Voici une synthèse des décisions prises:

  • 08/02/2021: reprise des activités pour les maisons de vacances dans les parcs de vacances les parcs de bungalows et les campings selon les mêmes conditions que les autres types de logement;
  • 13/02/2021:
    • reprise des activités pour les coiffeurs dans des conditions très strictes;
    • réouverture des activités en plein air des parcs animaliers selon les mêmes règles que les parcs naturels;
    • reprise des visites de bien dans le cadre des activités immobilières des agents immobiliers professionnels;
  • 01/03/2021: reprise des activités pour les autres métiers de contact non médicaux, tels que les salons de beauté, de massage et d’onglerie dans des conditions très strictes;

Le Comité de concertation confirme que les restrictions actuelles pourront être progressivement supprimées dès que la situation épidémiologique s’améliorera de manière structurelle. L’augmentation du nombre de citoyens vaccinés notamment, en particulier dans les groupes vulnérables, aura un impact positif sur cet aspect. Le Commissariat COVID-19 et le GEMS ont été invités à établir un calendrier en collaboration avec les ministres et les secteurs compétents.

Le prochain Comité de concertation est prévu le vendredi 26 février 2021.

Pour prendre connaissance du détail des mesures, consultez le site info-coronavirus.be.