La Wallonie attribue le marché du "contact tracing" au Groupement Autonome des Mutualités associé à des opérateurs spécialisés. 570 personnes vont être engagées.

Après la mobilisation des acteurs publics pour la phase pilote (AVIQ, SPW et autres organismes publics), un consortium gèrera, dès le 11 mai, le suivi de contact ou « contact tracing » en Wallonie. Le marché public vient d’être attribué au Groupement Autonome des Mutualités associé à des opérateurs spécialisés. 

La Wallonie démarre le testing dans les structures pour personnes en situation de handicap et de santé mentale ce mercredi 6 mai

Après les 602 maisons de repos qui viennent d’être dépistées, la Wallonie va démarrer le testing dans les institutions pour personnes en situation de handicap et le secteur de la santé mentale. Concrètement, le testing sera organisé dans les centres d’hébergement et d’accueil pour adultes et pour enfants en situation de handicap, les Centres de réadaptation fonctionnelle (CRF) et les Centres de Revalidation fonctionnelle de type résidentiel, les Structures d’hébergement non agréées (SHNA) ou encore les Services agréés et financés par une Autorité étrangère (SAFAE), etc. Le dépistage démarrera par les institutions les plus touchées par le Covid-19 (une quinzaine environ) pour terminer par les structures qui ne sont a priori pas impactées par le virus. Au total, près de 400 structures, à peu près 18.000 bénéficiaires et 23.000 travailleurs, soit un total d’environ 41.000 personnes seront dépistées dans les prochains jours. Environ 4000 tests seront effectués quotidiennement.

Téléréadaptation et troubles neuro-musculo-squelettiques

Depuis le début du confinement, la pratique du métier de kinésithérapeute est fortement affectée.
Que penser d’alternatives comme les consultations en ligne dans le traitement des troubles neuro-musculo-squelettiques ?
L’équipe du projet NOMADe vous propose une opinion à ce sujet

Les maisons de repos privées peuvent temporairement faire appel à des volontaires

Une nouvelle disposition de la ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, Maggie De Block (Open Vld), permet temporairement aux maisons de repos privées de faire appel à des volontaires. « Dans certaines institutions, le faible taux de présence du personnel se fait fortement ressentir. Un coup de main de la part de volontaires est donc plus que bienvenu, y compris dans les maisons de repos privées », explique la ministre Maggie De Block.

Renforcement des services d'accompagnement pour les personnes en situation de handicap

« Vous êtes un adulte en situation de handicap et vous rencontrez, dans le contexte actuel du confinement, des difficultés temporaires pour subvenir à certains de vos besoins et notamment pour faire des courses, aller à la pharmacie, effectuer certaines tâches administratives…? Les services d’accompagnement peuvent vous aider temporairement et exceptionnellement ! Pour répondre aux difficultés supplémentaires occasionnées par la situation, le Gouvernement wallon a pris des mesures via l’initiative « Get up Wallonia » afin de renforcer ces services et d’étendre leurs missions pour une durée limitée, et ainsi vous aider à réaliser ces démarches.

Les allocations familiales pendant la crise du Covid-19

De fausses informations circulent sur le droit aux allocations familiales et la fréquentation scolaire. L’AVIQ rappelle que jusqu’au 31 août des 18 ans de l’enfant, ce droit est inconditionnel. Il n’est donc soumis à aucune condition, tous les enfants y ont droit. Au-delà des 18 ans, la fréquentation scolaire est un critère pour continuer à bénéficier des allocations familiales. Cependant, l’AVIQ a pris des mesures pour garantir la continuité des paiements et ne pas vérifier la fréquentation scolaire.
Face à une information, le bon réflexe est de vérifier l’authenticité de la source. En cas de doute, consultez votre caisse d’allocations familiales ou le site www.aviq.be !

La Wallonie démarre le « Contact Tracing »

Parmi les outils destinés à accompagner la délicate sortie progressive du confinement, le tracing va consister à établir un suivi des personnes potentiellement contaminées par les malades du Covid-19. Ce sont les Régions qui sont chargées de mettre en oeuvre ce tracing dès la première phase du déconfinement. Concrètement, un call center sera mis en place dans chacune des Régions.

Il s'agit d'assurer la traçabilité du parcours des personnes infectées et de celles avec qui elles ont été en contact pour couper la chaîne de transmission du virus. L'objectif est d'isoler les personnes qui seraient effectivement infectées et de monitorer leur entourage pour limiter la propagation du Covid-19.

Les trois régions du pays travaillent, au sein d'un groupe de travail interfédéral, sur la construction d'un modèle commun de « contact tracing » inédit à l'échelle du pays et jamais établi jusqu'alors. La volonté est d'avoir les mêmes profils de fonction, des modèles types de questionnaires et des formations identiques tout comme un système central de reporting (e-health) afin de garantir une vue globale et permanente de la situation épidémique en Belgique et de prendre, si nécessaire, les mesures qui s'imposent. En Wallonie, le dispositif sera coordonné par l'AVIQ

Les conditions des visites en maisons de repos sont connues

Le 15 avril, le Conseil national de Sécurité a décidé d'autoriser la visite d'un proche (une seule et même personne) exempt de symptômes de coronavirus depuis deux semaines dans les maisons de repos. Afin de garantir la santé des résidents, du personnel et des familles, le Gouvernement wallon s'est donné le temps de définir, en concertation avec le secteur, les modalités de ces visites. Ces conditions viennent d'être précisées par le biais d'une circulaire.

Les aînés sont parmi les personnes les plus touchées par le coronavirus. De nombreuses mesures ont été prises et sont actuellement déployées dans les maisons de repos pour limiter l'épidémie. Dans ce cadre, depuis le 13 mars dernier, toute visite en maison de repos a été interdite en Wallonie, à l'exception de dérogations exceptionnelles autorisées par la direction de l'établissement.

Cependant, plusieurs résidents souffrent aujourd'hui de ne plus voir leur famille et entourage, de ne plus pouvoir sortir, de ne plus vivre selon leurs habitudes qui rassurent. Conformément aux décisions prises par le Conseil National de Sécurité le 15 avril dernier et après une large concertation menée avec le secteur des aînés et les représentants des travailleurs, la Wallonie a fixé les contours du retour des visites dans les maisons de repos via une circulaire diffusée auprès 602 maisons de repos wallonnes.

Enquêtes sur l’impact du confinement sur la consommation de drogues et d’alcool

Modus Vivendi et Eurotox lancent une vaste enquête sur l’impact de la pandémie de COVID-19 et du confinement sur les pratiques d’usage de drogues (cannabis, alcool, cocaïne, MDMA, médicaments psychotropes…) dans plusieurs pays européens.

A lire également, un article qui compile une série de conseils de réduction des risques, ainsi que plusieurs liens et contacts utiles en lien avec cette pandémie.

Le Gouvernement de Wallonie répond à l’urgence en adoptant des mesures de soutien supplémentaires et prépare l’avenir via l’initiative Get up Wallonia !

Ces derniers jours, le Gouvernement de Wallonie s’est attelé à répondre aux urgences liées à la crise du covid-19, ainsi qu’à préparer l’avenir. Dans ce cadre, le Gouvernement présente dès aujourd’hui son initiative Get Up Wallonia ! dont l’objectif est de dessiner, ensemble, l’avenir de la Wallonie. Dans le cadre de cette initiative, le Gouvernement a identifié trois phases d’action pour les mois à venir : la phase d’urgence, la phase de relance et la phase de réorientation.

Dès à présent, et pour palier à la phase d’urgence le Gouvernement a pris des mesures de soutien supplémentaires pour venir en aide aux secteurs et personnes les plus touchées par la crise du covid-19. Le Gouvernement prépare également la relance en présentant son nouveau Plan Infrastructures.