La vaccination des jeunes de 12 à 15 ans présentant des comorbidités

Ce matin, la Conférence interministérielle (CIM) la Santé publique a décidé de proposer la vaccination contre la COVID-19 également aux jeunes de 12 à 15 ans présentant des comorbidités. Il s'agit d'adolescents souffrant de certaines pathologies, telles que la leucémie, les maladies chroniques des reins ou du foie, du syndrome de Down, du système immunitaire perturbé ou de patients transplantés. Lors d’une infection par le virus, ils courent un risque plus élevé de complications entraînant une hospitalisation.


Cette décision a été prise sur la base d'une récente note du Conseil supérieur de la santé et de la Taskforce « vaccination ».
Cette Taskforce a élaboré les aspects opérationnels en étroite collaboration avec les représentants des médecins et des pédiatres. Il est important de noter que seul un médecin (généralement le médecin traitant ou le pédiatre) peut déterminer si un jeune est éligible à un vaccin et ce, sur la base de son dossier médical.
En outre, une concertation entre le médecin spécialiste/pédiatre, l'enfant et les parents aura lieu. Il est important que le médecin concerné consigne le résultat de cette concertation dans le dossier. La conclusion est clairement consignée, y compris le consentement des parents et du jeune.
La vaccination elle-même sera effectuée dans un centre de vaccination, avec le vaccin Pfizer/BioNTech. Seul ce vaccin a été autorisé par l'Agence européenne des médicaments pour l'administration à ce groupe d'âge.
Les vaccinations de ce groupe limité (quelques milliers) seront alignées sur celles des jeunes de 16-17 ans à risque.


Aucune décision n'a encore été prise concernant la vaccination des autres jeunes de 12 à 15. Un avis du Conseil Supérieur de la Santé est attendu à ce sujet pour la fin du mois de juin.

L'objectif de la Wallonie: Objectif : faire monter les chiffres pour une protection maximale

La barre des 70% de vaccination des 18 ans et + en première dose vient d’être franchie en Wallonie. Grâce à la mobilisation des équipes des centres de vaccination, des travailleur.euse.s de l’ombre et de la population wallonne, la campagne de vaccination contre le Covid-19 avance sur le chemin de la réussite.

Les autorités wallonnes ne souhaitent toutefois pas s’arrêter là. Afin de protéger le plus grand nombre de personnes, de faire reculer durablement la pandémie, d’empêcher l’apparition et la circulation de variants, la Wallonie souhaite continuer à faire grimper les chiffres de la vaccination.

Pour encourager la population à se faire vacciner un maximum avant les vacances d’été, car en juillet les centres de vaccination distribueront majoritairement des secondes doses, la Wallonie lance aujourd’hui une première vague de nouvelles initiatives :

  • Une opération « Re Vax » destinée à l’ensemble de la population. Concrètement, chaque personne pourra directement prendre un rendez-vous très rapide, à proximité de chez elle ou de son lieu de travail, en appelant le numéro gratuit vaccination 0800/45.019 et en donnant son numéro de registre national. Chaque personne pourra aussi suivre la procédure d’inscription habituelle en ligne via www.jemevaccine.be ou réactiver son code de vaccination périmé sur www.myhealthviewer.be.
  • Des journées portes ouvertes, sans rendez-vous aujourd’hui et ce week-end :
    • Province du Hainaut : portes ouvertes sans rendez-vous ce jeudi 24 à Chimay, à Mouscron le 25, à la Louvière le 26, à Binche jusqu’au 26 inclus et à Ronquières les 26 et 27 juin;
    • Province de Liège : portes ouvertes sans rendez-vous aux centres de Remouchamps et Bressoux le 25 juin. Les centres de Malmedy, Herve et Pepinster organisent également une nocturne ce jeudi soir jusque 23h et Pepinster ouvrira ses portes demain, sans rendez-vous. Le centre de Huy organisera une opération « écoulement de doses excédentaires » ce samedi de 16h à 19h
    • Province de Namur : portes ouvertes sans rendez-vous au centre de Namur Expo ce jeudi 24 juin
    • Province du Brabant wallon : portes ouvertes sans rendez-vous au centre de Perwez ce 25 juin et de Braine l’Alleud ce samedi 26.

Des possibilités de se faire vacciner cette semaine et avant l’été en Wallonie

Afin d’encourager la vaccination de tous et d’offrir une couverture vaccinale maximale sur l’ensemble du territoire wallon cette semaine, avant l’été et le début des vacances, de nouvelles initiatives sont actuellement mises en place par la Wallonie et les centres de vaccination :

  • Ce dimanche 20 juin, le Centre Majeur de vaccination de Charleroi, le CEME, ouvrira exceptionnellement ses portes de 8h à 21h30 aux habitants de Charleroi, Châtelet, Courcelles, Fleurus et de Fontaine-L’Évêque qui souhaitent se faire vacciner. Il reste des places disponibles.  Les inscriptions doivent se faire préalablement en appelant le numéro gratuit du call center vaccination au 0800/45 019 ou via www.jemevaccine.be (avec le code de vaccination mentionné sur l’invitation)  La Ville de Charleroi a également mis en place une série d’outils notamment pour aider les personnes à s’inscrire et se déplacer (https://bit.ly/3wvzaUp).
  • Depuis lundi et jusqu’à ce samedi 19 juin inclus, une antenne de vaccination de proximité est ouverte à Herstal. Elle se situe au hall omnisport La Préalle. Elle est ouverte de 8h30 à 19h30, les jours de semaine et, de 9h à 16h, ce samedi. Quelques places sont encore disponibles. Les inscriptions doivent également se faire via le site www.jemevaccine.be ou au numéro gratuit 0800/45 019 en mentionnant son numéro de registre national (sur la carte d’identité). Des aides citoyennes ont en outre été mises en place par la Commune d’Herstal : https://www.herstal.be/a-la-une/vaccination.
  • Pour obtenir une vaccination rapide, les centres de vaccination suivants disposent également de quelques places disponibles d’ici la fin de cette semaine :
    • Province du Hainaut : Soignies, Mons Expo et Colfontaine
    • Province de Liège : Bressoux, Herve, Malmedy et Pepinster
    • Province de Namur : Namur Expo, Ciney et Gedinne
    • Province du Luxembourg : Virton, Arlon et Bastogne 

Vu l’affluence dans certains centres complets jusque fin juin, les habitants des communes concernées peuvent donc prendre rendez- vous plus rapidement dans ces centres de vaccination actuellement moins sous pression. Ces personnes peuvent aussi s’inscrire en ligne via jemevaccine.be ou en appelant le numéro gratuit 0800/45 019.

Certificat « CovidSafe » pour voyager en Europe : les modalités d’accès en Wallonie

A partir de ce mercredi 16 juin, tous les citoyens peuvent obtenir leur certificat « Covid Safe » qui leur permettra de voyager aisément dès le 1er juillet en Europe. Concrètement, ce « CovidSafe » se présente sous la forme de 3 certificats. Chaque citoyen devra disposer ou présenter un de ces sésames pour voyager en Europe, à savoir :

  • Soit, un certificat de vaccination complète qui sera valable 14 jours après la deuxième dose ou la dose unique de vaccin (pour le vaccin unidose Johnson & Johnson) ; 
  • Soit, un certificat de rétablissement qui commençe après le 11ème jour suite à un test positif et qui est valable jusqu’à 180 jours ;
  • Soit, un certificat de testing qui atteste d’un résultat négatif à la Covid dans les 72 heures précédant le voyage.

En Wallonie, le CovidSafe sera disponible via les plateformes numériques suivantes :

Pour consulter ses données et obtenir son certificat, le citoyen devra se munir de sa carte d’identité (et de son code PIN) ainsi que d’un lecteur de carte d’identité ou se connecter via l’application Itsme.

Si le citoyen identifie une erreur dans ses données vaccinales personnelles, il pourra le mentionner en remplissant et envoyant un formulaire via le lien web suivant : https://requete-vaccination.aviq.be. L’AVIQ se chargera de prendre contact avec le vaccinateur pour qu’il vérifie les données et corrige les éventuelles erreurs.

Afin de toucher le public le plus large possible, et notamment les citoyens ne disposant pas d’un accès à un outil numérique, la Wallonie a également mis en place un call center pour obtenir ce certificat. Ce dernier est d’ores et déjà joignable et  accessible, de 9h à 19h, du lundi au samedi inclus, au numéro de téléphone suivant : 071/31.34.93.

En plus des agents du call center qui peuvent répondre aux questions sur le certificat et aider le citoyen dans ses démarches, une messagerie automatique est également disponible 24h/24 – 7j/7 via le même numéro. Il suffit d’appeler ce numéro, de taper « 1 » et d’encoder son numéro national. De cette manière, une copie du certificat de vaccination pourra être envoyée de façon automatique par courrier postal.

Comme ce nouveau document sera requis pour les voyages en Europe dès le 1er juillet prochain, les autorités wallonnes recommandent aux citoyens de préparer dès à présent leur voyage, et donc les encouragent à consulter et télécharger leur certificat « CovidSafe » bien avant leur date de départ en vacances.

La vaccination des 16 -17 ans est lancée en Wallonie

En Wallonie, la phase de vaccination destinée au grand public (phase 2) avance à rythme soutenu. Depuis ce mardi 8 juin, toutes les convocations ont été envoyées aux 18 ans et +. 59% de la population wallonne de 18 ans et plus est désormais vaccinée avec au moins une dose et, si on inclut les personnes qui ont pris rendez-vous, c’est 70 % de la population qui sera bientôt protégée.  Un.e Wallon.n.e sur 3 l’est déjà avec deux doses.

Cette semaine, 317 000 doses seront administrées dans les centres et antennes de vaccination Pour la semaine qui arrive, au regard des livraisons, ce sont plus de 305 000 doses de vaccins qui le seront. 

Afin d’encourager la vaccination de tous et d’offrir une couverture vaccinale maximale sur l’ensemble du territoire, de nouvelles initiatives sont actuellement mises en place par les autorités :

  • Dès ce lundi 14 juin, la Wallonie va envoyer les invitations à la vaccination à tous les 16-17 ans (84.000 personnes). 
  • Suite au succès de l’expérience pilote de Farciennes, la Wallonie déploiera dès ce lundi 14 juin et pour une durée d’une semaine une antenne de vaccination à Herstal. Elle sera située au hall omnisport La Préalle et sera ouverte, de 8h30 à 19h30, les jours de semaine et, de 9h à 16h, le samedi sur 2 lignes. Les plages de rendez-vous sont ouvertes dans l’outil Doclr de réservation en ligne. 
  • Vu l’affluence dans certains centres complets jusqu’à la troisième semaine de juin, les habitants des communes concernées pourront aussi prendre rendez- vous plus rapidement dans des centres de vaccination de zones voisines moins sous pression. Ainsi le centre de Namur Expo est disponible pour les habitants de Fleurus et Charleroi, celui de Ciney ouvert pour ceux de Philippeville et Walcourt et les centres de  Aywaille,  Malmédy , Pepinster, Herve, ouverts aux habitants des communes liégeoises suivantes :  Liège, Herstal, Chaudfontaine, Seraing, Neupré, Esneux, Sprimont, Anthisnes, Hamoir, Ferrières, Awans, Fexhe-le-Haut-Clocher, Flémalle, Saint-Nicolas, Ans. Les personnes de ces communes qui sont désireuses de recevoir une première injection rapidement peuvent donc s’inscrire dans ces nouveaux centres via Doclr. 

La CIM Santé publique laisse la place pour un choix volontaire et éclairé pour le vaccin Johnson & Johnson aux adultes de moins de 41 ans

Fin mai la CIM a décidé d'imposer temporairement une limite d'âge de 41 ans pour le vaccin Janssen (J&J) à la suite d'un effet indésirable très rare impliquant une thrombose sévère associée à une baisse du nombre de plaquettes après la vaccination.


À la demande de la CIM, la Task Force a étudié si et comment il est souhaitable et possible de permettre aux jeunes âgés de 18 à 40 ans de choisir le vaccin J&J en toute connaissance de cause. Sur la base de l'analyse scientifique, juridique et opérationnelle de cette dernière, la CIM Santé publique estime que ce choix devrait être possible, mais sous certaines conditions. Par exemple, la personne doit être correctement informée et doit pouvoir refuser le vaccin J&J à tout moment sans aucune conséquence. En d'autres termes, même dans ce cas de refus, la personne conserve son droit au vaccin prévu pour elle, ou au(x) test(s) PCR gratuit(s).


Le contexte de chaque région étant différent, les ministres compétents décideront eux-mêmes si cette option sera offerte dans leur région. Les ministres compétents communiqueront, le cas échéant, eux-mêmes à ce sujet.

Comité de concertation - des voyages libres et sûrs cet été

Le gouvernement fédéral et les gouvernements des entités fédérées réunis en Comité de concertation ont fixé hier les modalités pour des voyages libres et sûr cet été. Mercredi prochain, le 9 juin, la première étape du Plan été entre en vigueur, avec notamment l’ouverture des espaces intérieurs dans l’Horeca et des jours de retour sur le lieu de travail pour les télétravailleurs.

Le Comité de concertation constate que le nombre de patients atteints du coronavirus en soins intensifs continue à baisser et s’établit bien en-dessous du seuil indicatif des 500 lits. La campagne de vaccination suit elle aussi son rythme et plus de huit personnes à risque sur dix (plus de 65 ans et personnes présentant des comorbidités) ont déjà reçu leur première dose de vaccin il y a deux semaines.

Le Comité de concertation confirme l’objectif de vacciner un pourcentage maximum de la population. En attendant, la prudence reste de mise. Après l’administration de la dose, il faut compter un délai allant jusqu’à trois semaines pour que le vaccin offre une protection adéquate. Pendant cette période, on peut être infecté, tomber gravement malade et contaminer d’autres personnes. Le respect des règles de conduite, comme le port du masque et la distance de 1,5 mètre, reste donc recommandé.

Pour prendre connaissance des mesures prises, consultez le site fédéral de référence info-coronavirus.be.

L'opération « Re Vax 50+ » enclenchée dès ce lundi en Wallonie

En Wallonie, la phase de vaccination destinée au grand public (phase 2) est pleinement amorcée et avance à bon rythme. Plus de la moitié de la population wallonne de 18 ans et plus est désormais vaccinée avec au moins une dose, ce chiffre s’élève à 73% pour les personnes à risques (comorbidités) et plus d’une personne sur cinq a pu bénéficier d’une vaccination complète.

En mai, près de 850.000 personnes ont reçu un vaccin en Wallonie dont près de 204.000 cette semaine. Pour la semaine qui arrive, au regard des livraisons et de la stratégie nationale de vaccination, la Wallonie distribuera près de 260.000 doses de vaccins dans les centres et antennes de vaccination déployés sur son territoire.

 Afin d’encourager la vaccination de tous et pour offrir une couverture vaccinale maximale sur l’ensemble du territoire, de nouvelles initiatives sont actuellement mises en place par les autorités :

  • Une opération « Re Vax 50+ » sera enclenchée à partir de ce lundi 31 mai. Concrètement, les personnes de 50 ans et plus qui hésitaient, qui ont laissé leur code se périmer ou encore celles qui ont égaré leur invitation ou qui n’auraient pas reçu le courrier qui leur était destiné, etc. qui habitent en Wallonie et qui souhaitent se faire vacciner pourront appeler le numéro gratuit 0800/45 019 dès ce lundi 31 mai : un rendez-vous dans un centre de vaccination leur sera rapidement donné. Depuis son lancement fin avril dernier, l’opération Re Vax a déjà enregistré 39.000 rendez-vous de vaccination par téléphone.
  • L’ouverture progressive des 75 lignes de vaccination additionnelles réparties sur le territoire pour atteindre un total de 232 lignes en Wallonie.
  • La Wallonie déploiera dès ce lundi et pour une durée d’une semaine une nouvelle antenne de vaccination à Farciennes. Elle sera située au centre culturel de la commune et sera ouverte, de 9h à 21h, les jours de semaine et, de 9h à 17h, le samedi sur au moins 2 lignes. Les plages de rendez-vous sont ouvertes dans l’outil Doclr de réservation en ligne. L’expérience sera évaluée pour la suite.

Les autorités wallonnes rappellent également aux personnes qui souhaitent se faire vacciner rapidement et qui n’ont pas encore reçu leur convocation qu’elles peuvent s’inscrire via la banque de données de réserves Qvax (www.qvax.be) ou actualiser leurs disponibilités. La campagne de vaccination avançant, les réserves de personnes sont actuellement moins remplies.

Pour la semaine du 31 mai, les autorités wallonnes signalent d’ailleurs que les centres de Namur Expo, Mons Expo et Pepinster disposent encore de quelques plages de rendez-vous disponibles. Les personnes qui ont reçu une convocation permettant de se faire vacciner dans ces centres et qui sont désireuses de recevoir une première injection rapidement peuvent donc s’inscrire rapidement via Doclr. Celles qui n’ont pas encore reçu leur invitation et qui habitent à proximité de ces centres peuvent aussi s’y inscrire sur la liste d’attente via Qvax (nouvelle inscription ou actualisation de leur profil) et pourront être invités si une dose reste disponible, Qvax ayant permis, à ce jour, la vaccination de 120.000 belges . 

Le vaccin Janssen (Johnson & Johnson) administré temporairement à la population générale à partir de l’âge de 41 ans en Wallonie

La Conférence Interministérielle (CIM) Santé publique vient de décider d’administrer de manière temporaire le vaccin Janssen (Johnson & Johnson) à la population générale de 41 ans et plus. Une analyse bénéfices-risques a été demandée à l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) afin qu’elle fasse le point sur les avantages et les risques de ce vaccin.

A court terme, l’impact de cette décision sera limité en Wallonie étant donné la faible disponibilité actuelle du vaccin J&J.  

Cette semaine et la semaine prochaine, la vaccination de 2575 personnes de moins de 41 ans était en effet programmée avec ce vaccin. Pour ces personnes, leur rendez-vous reste inchangé mais un autre vaccin de la classe des mRNA (Pfizer ou Moderna) leur sera administré.

  • Pour les personnes de plus de 41 ans : rien ne change.
  • Pour les personnes de moins de 41 ans qui n’avaient pas encore de rendez-vous : le système Doclr leur proposera d’office un autre vaccin à mRNA : Moderna ou Pifzer. 
  • Pour les personnes de moins de 41 ans qui avaient déjà un rendez-vous :  elles seront vaccinées avec un autre vaccin à mRNA : Moderna ou Pifzer.

En Wallonie, ces mesures de précaution s'appliquent pour tous, sans distinction, et concernent donc également la campagne de vaccination pour les personnes en situation de grande précarité.

La campagne de vaccination wallonne pourra se poursuivre normalement puisque les centres de vaccination restent ouverts et continuent de vacciner avec les différents vaccins et doses disponibles en large suffisance.

Décisions de la CIM concernant le vaccin COVID-19 Janssen à dose unique

La Conférence interministérielle (CIM) Santé publique a pris connaissance d’un seul cas dont il est question d'un effet secondaire grave suite à l'administration du vaccin Janssen. La CIM maintient la décision d'utiliser le vaccin de Janssen pour la vaccination à domicile des personnes âgées et des groupes vulnérables, ce qui constitue une priorité importante dans notre campagne de vaccination. En ce qui concerne la population générale, le vaccin de Janssen (dont l'approvisionnement est actuellement limité) sera provisoirement utilisé pour la vaccination des personnes âgées de 41 ans et plus. La CIM considère qu'il est important que l'EMA fasse le point sur les avantages et les risques du vaccin de Janssen et prendra les décisions nécessaires éventuelles à la lumière de ces informations.

A la fin de la semaine dernière, l'AFMPS a reçu le signalement d'une patiente admise avec une thrombose sévère et déficit de plaquettes sanguines. Cette patiente est décédée le 21.05.2021. Sur la base du premier rapport, les experts ont évalué toutes les données disponibles et ont demandé des informations supplémentaires. Ils ont alors immédiatement contacté le Comité de sécurité de l'EMA et ont signalé le cas conformément aux accords européens. Les responsables de l'EMA ont également été contactés et invités à évaluer le plus rapidement possible le lien entre le décès et l'administration du vaccin. La patiente a moins de 40 ans et a été vaccinée via son employeur (étranger), c'est-à-dire en dehors de la campagne belge.

Les livraisons du vaccin de Janssen en Belgique ont été jusqu'à présent très limitées (environ 40 000 unités). 80 % des doses administrées à ce jour l'ont été à des personnes âgées de plus de 45 ans. Dans notre stratégie de vaccination, le vaccin est prioritairement utilisé pour la vaccination à domicile des personnes âgées et la vaccination d'un certain nombre de groupes précaires tels que les sans-abri et les personnes sans papiers. Dans ce cas, l'administration d'une seule dose présente un avantage important et il n'existe souvent aucune alternative efficace. La CIM maintient cette approche.

Les ministres de la Santé publique de la CIM ont considéré ce cas malheureux comme un signal important et ont immédiatement demandé à l'EMA les conclusions concrètes de l'enquête sur ce cas et sur tout autre rapport similaire provenant d'autres pays. En outre, ils ont demandé s'il serait possible d'effectuer une analyse bénéfices-risques pour ce vaccin également, en fonction de l'âge.

Sur la base des informations actuellement disponibles sur les effets secondaires signalés à l'EMA et à la FDA, la CIM a décidé d'administrer temporairement le vaccin de Janssen à la population générale à partir de l'âge de 41 ans, dans l'attente d'une analyse bénéfices-risques plus détaillée par l'EMA. Avec la nouvelle augmentation du nombre de vaccins Pfizer et Moderna qui seront administrés à partir de juin, ceux-ci seront utilisés pour les 18-40 ans. L'impact à court terme est très limité.