Particuliers

Quarantaine, isolement et testing

Une nouvelle stratégie de dépistage est d'application dès ce 23/11/2020. Pour en prendre connaissance, cliquez sur les liens ci-dessous!

Symptomatique, contact à haut risque, de retour de voyage, que dois-je faire ?

Vous présentez un ou plusieurs symptôme(s) de la Covid-19 ? Vous êtes asymptomatique mais avez été en contact rapproché avec un porteur de la Covid-19 ? Vous avez voyagé en zone rouge à l’étranger ? Appliquer immédiatement les mesures de quarantaine ou d’isolement adaptées à votre situation.

Pour en prendre connaissance, consultez :

En tant que porteur de la Covid-19 ou contact à haut risque, vous pouvez d’ores et déjà préparer le travail du tracing !

Je dois me mettre en quarantaine ou isolement

S’ils sont prescrits dans votre situation, tous deux doivent prendre effet immédiatement après la réception de l’information de contact à haut risque ou du résultat positif de votre test.

En cas de contact à haut risque, soyez vigilant 14 jours après le dernier contact. En effet, sur l’ensemble des personnes qui va déclarer la Covid-19 suite à un contact à haut risque, seuls 50% l’auront déclarée après 7 jours d’incubation (période de quarantaine). Vous représentez un risque pour les autres durant 14 jours après le contact.

Vous développez un symptôme de la Covid-19 durant cette période de 14 jours ? Suivez le flux des personnes symptomatiques et mettez-vous immédiatement en isolement !

Cliquez également sur ces liens pour consulter :

Vous avez besoin d’un certificat de quarantaine à remettre à votre employeur ? Vous pouvez le télécharger ici ou au départ du site MaSanté.be.

Je reviens d’une zone rouge à l’étranger

Le Comité de concertation du 30/12/2020 a fixé de nouvelles règles concernant le retour de zones rouges.

Les résidents revenant d’une zone rouge et y ayant séjourné plus de 48h doivent :

  • Faire un test PCR le 1er jour de leur retour
  • Se mettre en quarantaine et la respecter obligatoirement
  • Effectuer un second test PCR le 7ème jour

Les non-résidents doivent

  • Etre en possession d’un test PCR négatif effectué 72 heures maximum avant leur arrivée en Belgique
  • Se mettre en quarantaine
  • Effectuer un test le 7e jour

Le respect de la quarantaine pour les personnes venant d'une "zone rouge"

En Wallonie, des mesures visant à assurer le suivi des nouvelles règles ont été mises en place.

Le centre de contact Covid-19 téléphonera à toute personne, résidente belge ou non, dans les 36 heures suivant son retour de zone rouge pour :

  • L’informer des mesures de prévention, de dépistage et de quarantaine
  • S'assurer que le test initial a bien été réalisé
  • S'assurer que la quarantaine est effective et respectée.

En cas de non réponse, un agent de terrain se rendra au lieu de résidence ou de quarantaine mentionné sur le formulaire de Localisation du Passager (PLF).

Les conséquences du non-respect des règles

L’Inspecteur d’Hygiène régional étudiera la situation dans les cas ci-dessous et transmettra, le cas échéant, ses conclusions au Bourgmestre pour suivi :

  • En cas de refus manifeste de collaboration soit par téléphone soit auprès de l'agent de terrain,
  • Si le test n’a pas été effectué le 1er jour du retour de zone rouge
  • Si la quarantaine n'est pas respectée

Je dois me faire tester

Quel que soit le motif de prescription du test, vous devez disposer d’un code d’activation pour pouvoir effectuer un test PCR.

Vous pouvez le recevoir par :

  • le biais du système de recherche (tracing) pour les contacts à haut risque
  • SMS suite à l’analyse du du formulaire de localisation du passager (PLF) à compléter pour les personnes de retour de voyage en zone rouge à l’étranger
  • le médecin coordinateur si le contact à haut risque à eu lieu dans une collectivité
  • votre médecin généraliste dans d’autres cas.

Une fois muni de ce code d’activation, vous pouvez dorénavant prendre rendez-vous en ligne ici ou au départ du site MaSanté.be.

Mon/mes enfant(s) fréquente(nt) une collectivité

Sciensano a édité une procédure concernant les mesures à prendre pour les enfants en collectivité. Elle précise les mesures liées à la fréquentation des collectivités et à la réalisation de tests et opère une distinction importante entre les enfants de moins de 6 ans (milieux d’accueil et maternelle) et ceux de plus de 6 ans (primaire et secondaire).
Elle est disponible ici (mise à jour : 21/10/2020).

Concernant la fréquentation des milieux d’accueil (crèche ou école) ou des activités d’accueil temps libre, vous pouvez consulter les sites suivants :

La Belgian Pediatric Task Force a par ailleurs créé une plateforme "Covid-19 pédiatrique", appelée JOY. Son objectif est d'assurer que les droits et le bien-être de tous les enfants et adolescent en Belgique soient et restent au cœur de toute décision à tous les niveaux pendant cette crise Covid-19. Vous y trouverez des liens utiles, des ressources, des informations et une FAQ COVID-19 spécifique aux enfants et adolescents. Accédez-y via joy-plateform.be.

En Région wallonne

Centres de testing COVID-19

Coordonnées des centres de testing Covid-19 en Wallonie

Je veux prendre rendez-vous pour un test PCR ou connaître les résultats de mon frottis

Pour connaître les résultats de votre test réalisé par frottis, vous pouvez vous rendre sur les sites du Réseau Santé Wallon ou MaSanté.be :

https://www.reseausantewallon.be/FR/patients/Pages/default.aspx

https://www.masante.belgique.be/#/

Vos résultats seront consultables après authentification de votre identité.

Accéder aux résultats de votre test PCR en ligne : Mode d’emploi

Rappelez-moi les 6 règles d’or dans la lutte contre le Covid-19

Notre meilleure arme pour limiter la propagation du Covid-19, c’est l’application correcte de ces 6 règles d’or :

  1. respectez les règles d'hygiène (Se protéger et protéger les autres et focus sur l'hygiène) ;
  2. pratiquez vos activités de préférence à l'extérieur ;
  3. pensez aux personnes vulnérables ;
  4. gardez vos distances (1m50) ;
  5. limitez vos contacts rapprochés ;
  6. suivez les règles sur les rassemblements.

Implication des Bourgmestres wallons dans le respect des mesures de quarantaine et de testing

Suite à la réunion du Comité de concertation national du 3/12/2020, la Wallonie a mis en place un système de suivi spécifique aux mesures de quarantaine et de testing. Ce suivi s’appuie sur une plateforme informatique sécurisée destinée à communiquer aux bourgmestres wallons les personnes et les situations problématiques. Ces situations sont communiquées par l’inspecteur régional de l’hygiène de l’AVIQ, après contrôle de l’AVIQ. Leur nombre est donc limité.

Quel est l’objectif général ?

Permettre aux bourgmestres de prendre toutes mesure utile et nécessaire afin de limiter la diffusion de la pandémie.

Quelles informations ? Qui est concerné ?

L’Inspecteur de l’Hygiène (AVIQ) consigne, sur cette plateforme, ses suspicions de :

  • non-respect évident des règles de quarantaine
  • non-réalisation d’un test de dépistage Covid-19 consécutif au retour de zone rouge ou à un contact à haut risque avec une personne testée positive.

Cette plateforme permettra d’informer les bourgmestres en cas de non collaboration des citoyens avec le centre de contact Covid-19.

Quel rôle des acteurs impliqués ?

L’évolution de la pandémie et l’émergence de variants susceptibles d’entraîner davantage de contamination imposer de mobiliser l’ensemble des forces disponibles et de solliciter l’appui des bourgmestres.

Un cadre juridique existe, le dispositif étant prévu à l’article 47/15 et sv du CWASS. Il permet à l’inspecteur d’hygiène régional de s’associer aux bourgmestres lorsqu’un risque réel de dissémination existe ou lorsque la dissémination est avérée, en lui fournissant des informations sur les situations de personnes contaminées ou susceptibles de l’être.

Cette information précise transmise aux bourgmestres résulte du travail effectué en amont par le centre de contacts Covid-19. Le centre doit avoir soit :

  • tenté en vain d’atteindre la personne jusqu’à cinq fois en une journée et envoyé un agent de terrain sur place sans plus de résultat ;
  • été confronté à un refus manifeste de collaboration.

Ces situations sont ensuite analysées par l’inspecteur d’hygiène régional. Ce dernier est chargé de déterminer la suite à réserver à cette situation, notamment la nécessité d’une intervention locale pour maîtriser le risque de dissémination.

L’information est alors transmise au bourgmestre dans le délai le plus bref.

L’efficacité et la proportionnalité des interventions à chacune des étapes sont essentielles pour assurer une action rapide au vu de la période de quarantaine, soit jusqu’à 14 jours en cas de positivité.

Quel traitement de cette information ?

Cette information est gérée au cas par cas. Elle permet aux bourgmestres de décider de l’intervention la plus adéquate en fonction de la situation afin d’assurer le respect de la quarantaine. Cela peut aller de l’approche préventive à une mesure plus coercitive.

A cet effet, les bourgmestres peuvent compter sur leurs différents services et/ou les services de police, grâce à la connaissance du terrain local. L’intervention des bourgmestres s’inscrit également dans le cadre de leurs missions de sécurité et de salubrité publique.

Compte tenu du caractère sensible des données liées à la santé, les informations déposées sur la plate-forme sécurisée de l’AVIQ par l’inspecteur d’hygiène régional sont accessibles uniquement aux bourgmestres. Il leur revient ensuite de partager l’information nécessaire avec les personnes chargées de mener des actions en respectant la finalité, à savoir la préservation de la santé publique, la proportionnalité et l’intégrité des données.

Enfin, dans les cas extrêmes présentant un réel danger pour la santé publique par l’absence de respect de la quarantaine, les bourgmestres peuvent recourir aux services de police. Ils pourront alors constater les faits, dresser un procès-verbal sur base du dispositif existant prévu par le CWASS et transmettre son constat au Parquet.

En bref

Cette information précise et ciblée des Bourgmestres a donc pour but principal, après le processus de contrôle opéré par l’AVIQ en cas de suspicion de non-respect des règles de quarantaine et de testing et en cas de non collaboration des citoyens avec le centre de contact Covid-19, de permettre la collaboration et la coordination des différents acteurs en présence face à la crise sanitaire.